Culture entrepreneuriale : MINPMEESA-JEC : le grand lien

Les deux parties cheminent désormais selon les clauses d’un partenariat axé sur les modalités de formation entre les parties prenantes en vue de la conception et la réalisation des activités de promotions.

Signature de convention entre le MINPMEESA et les JEC

Le Ministère des Petites et Moyennes, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa), et l’Association Journées de l’Entreprenariat Ethique du Cameroun ont signé ce 29 juillet 2020 à Yaoundé une convention de partenariat. Pour parapher le document, Achille Bassilekin III et Erika Lindou respectivement Minpmeesa et promoteur des Journées de l’Entrepreneuriat Ethique du Cameroun (Jec). Le partenariat ainsi scellé entre les deux parties cristallise la relation entre le gouvernement, le secteur privé jeune et les principes chrétiens. Il fixe les modalités de formation entre les parties prenantes en vue de la conception et la réalisation des activités de promotions entrepreneuriales.

La convention intègre plusieurs actions, à l’instar de la recherche des financements, la formation et le renforcement des capacités des acteurs par le biais des caravanes entrepreneuriales étendues sur toutes les 10 régions du Cameroun. Dans son allocution, Erika Lindou a souligné que les JEC sont une plateforme mise sur pied par des jeunes entrepreneurs depuis 2009. Leur objectif est la promotion des valeurs éthiques dans l’entrepreneuriat et la création des richesses comme solution au chômage. Dans ce sens, le choix du ministère des PME n’a pas été anodin étant entendu qu’il est le garant en matière de mise en œuvre de la politique nationale de promotion de l’entrepreneuriat au Cameroun.

Créées en 2009, les Jec se déploient à travers une série d’activités, mettant à la disposition du public des outils modernes et efficaces pour entreprendre. Ces outils intègrent la matérialisation de ses activités. Ces dernières portent essentiellement sur la qualité du succès du magazine bilingue de promotion de l’entrepreneuriat et du développement personnel, ainsi que la mise en place de l’Ecole de création des richesses. Basée à Douala et Yaoundé, ladite école forme de façon pratique des entrepreneurs tout au long de l’année ; avec à la clé des microfinancements à ses étudiants. L’on n’oublie pas le financement des meilleurs plans d’affaires à un taux de 0% (ces financements vont de 100 000 à 2 millions FCFA), l’organisation de séminaires de forum business tout le long de l’année, des activités de coaching et d’encadrement des entrepreneurs sur le terrain.

Olivier Mbessité, Stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *