INTÉGRATION RÉGIONALEMAIN COURANTE

Crypto-actifs et placements frauduleux : la Cosumaf monte au créneau

«La Cosumaf met en garde le public de la Cemac, contre la récurrence des activités de plusieurs acteurs, qui proposent d’investir et de placer des fonds contre des promesses de rendements élevés, sans disposer des agréments nécessaires ou proposent des trading d’options sans y être autorisés».

Nagoum Yamassoum, président de la Cosumaf.

En signant ce communiqué le 4 juin dernier, le président de l’institution, Nagoum Yamassoum, est allé encore plus loin. Puisqu’il a également rendue publique la liste des établissements et acteurs qui mènent dans l’espace communautaire ces «campagnes frauduleuses de collecte de fonds du public et de placements en violation de la législation en vigueur».

Parmi les 18 opérateurs illégaux déjà identifiés et ainsi épinglés par le gendarme du marché financier de la sous-région, se trouvent «notamment, Global Investment Trading (Liyeplimal), Highlife International Cameroon, Cameroon Invest, Timex Trading Cameroon, TJTM Cameroun et Tagus Investment». Comme aux autres acteurs sans agréments, il leur est reproché de procéder «à la collecte irrégulière des fonds auprès du public, contre des titres de capital, des placements financiers, et dans de biens divers (immobilier, véhicule), avec des promesses de rendements allant de 100% à 500% de la mise initiale et dans les délais raisonnables».

Dans cette nouvelle campagne contre cette pratique déjà plusieurs fois décriée, les dirigeants de la Cosumaf rappellent alors aux citoyens communautaires l’orthodoxie en la matière. Et notamment que «l’exercice de toute activité en lien avec l’appel public à l’épargne et les instruments financiers est soumise à l’agrément préalable de la Cosumaf, lequel est matérialisé par une décision prise après instruction d’un dossier d’agrément formulé par le requérant».

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *