Le Crowdfunding se cherche en Afrique centrale

Phénomène en pleine expansion dans le monde, le crowdfunding (financement participatif) constitue une opportunité intéressante pour le financement des projets et des entreprises de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale. Mais cet instrument reste assez mal connu et connait actuellement moins de rayonnement dans la Cemac que dans d’autres zones d’Afrique (notamment l’Afrique de l’Est). L’analyse de l’activité d’une des plateformes majeures de financement des projets en Afrique, Kiva, montre que sur les 348 162 prêts recensés en date de septembre 2017, le Cameroun est le seul pays représenté de la sous-région avec 4 421 projets financés pour un total de 1,1 milliard de francs CFA, soit 0,74% du montant total levé sur le continent. Cette performance est 8 fois inférieure à celle du Sénégal sur la même plateforme à la même date et 30 fois inférieure à celle du Kenya.

Malgré ces contreperformances, l’exemple de ces projets financés via crowdfunding peut susciter de l’optimisme quant à la pertinence de ce mode de financement alternatif. En effet, il s’agit généralement d’entreprises et de projets ne remplissant pas les conditions minimales d’éligibilité à un crédit bancaire ou une introduction en bourse. En d’autres termes, le crowdfunding est adapté pour le financement de la quasi-totalité des micros, petites et moyennes entreprises constituant l’essentiel du tissu productif de la Cemac.

En outre, bien que plus de 99% des projets financés via crowdfunding dans la Cemac le soient sur des plateformes étrangères, on relève la création de deux sites internet de financement participatif dans la communauté: «G-Starters» au Gabon et «GuanxiInvest» au Cameroun. Ce qui illustre un intérêt croissant pour le crowdfunding dans la sous-région. A titre d’exemple : entre juin et septembre 2017, le taux de croissance annualisé des montants levés par le Cameroun sur le site Kiva s’élève à 42,8%. A ce rythme, le total des fonds levés par le Cameroun sur cette plateforme pourrait ainsi être multiplié par un facteur égal à 17 en 2025. Les estimations tablent sur un total de fonds levés sur le site Kiva au niveau de la Cemac de 12,2 milliards de francs CFA à l’horizon 2020.

ZRM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *