ACTUALITÉINTÉGRATION NATIONALE

Crise anglophone : Des employés de la CDC victimes d’une attaque

Les hommes armés ont sectionnés des doigts des ouvriers de cette agro-industrie dans un acte d’intimidation.

 

L’année 2019, commence de très mauvaise manière pour des employés de la section hévéa de la Cameroon Development Corporation (CDC).

En effet, dans la nuit du 2 janvier 2019, au environ de 23h, des hommes armés non identifiés ont encerclé le campement Sonne Likomba Rubber Estate de la CDC à Tiko dans la région du Sud-Ouest.

Ils ont extrait six employés de cette entreprise parapublique de leur résidence. Comme dans des attaques précédentes, les assaillants ont sectionnés les doigts des employés. Leur crime :  avoir repris du service dans les plantations, malgré l’interdiction lancée par la milice séparatiste Ambazonia Defense Forces (ADF). Si deux des victimes ont perdu leurs pousses dans cet acte de l’intimidation, un autre s’en est tiré avec quatre doigts sectionnés, deux ont été grièvement blessés et un autre a eu une profonde blessure au pied. Tous ont été placés sous soins intensifs au centre de santé Cottage de la CDC à Tiko. Leur pronostic vital n’est pas engagé.

Il est à noter qu’à cause de la crise sécuritaire qui sévit dans la partie anglophone, des plantations de bananes, de palmiers à huile et d’hévéa de la CDC sont à l’abandon. Nombreux sont les employés qui ont fuit pour sauver leur vie des éventuelles attaques. Une crise qui impacte négativement sur les recettes.

Les travailleurs accusent plusieurs mois d’arriérés de salaire. En décembre 2018, ils ont engagé un mouvement d’humeur au siège de l’entreprise pour réclamer près de six mois arriérés de salaire.

Bobo Ousmanou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *