Cradat : Un conseil d’administration pour implémenter les réformes

« Il s’agit d’une session ordinaire ». Grégoire Owona l’a dit d’emblée pour situer le contexte de la tenue du conseil d’administration ouvert ce 17 septembre 2019 à Yaoundé.

En posture de représentant des hautes autorités du pays hôte, le ministre camerounais du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss) a clairement indiqué que ce 42e  conseil d’Administration s’inscrit dans l’agenda normal de la vie du Centre régional africain d’administration du travail (Cradat). S’exprimant à l’ouverture des assises, Grégoire Owona a souligne que celles-ci doivent donner force probante aux réformes en cours. Pour cela, le Mintss a exhorté les experts  présents à un examen sans complaisance des documents qui leur sont soumis, afin de proposer, au sortir de cette session, des recommandations et résolutions pertinentes permettront au Cradat d’être à la hauteur des ambitions et attentes des différents Etats membres. Selon quelques indiscrétions, ces réformes s’étalent de la révision des statuts au l’introduction d’un cycle doctoral dans les différentes offres de formations disponibles au Cradat, en passant par le dossier des contributions des pays membres. Ce package, apprend-on, sera tour à tour en examen au cours de la réunion du comité des experts, du conseil des ministres.

Créé en décembre 1964 lors de la conférence régionale africaine de l’Organisation internationale du travail (Oit) à Addis-Abeba, et inauguré en janvier 1965, le Cradat est un organisme intergouvernemental constitué de 18 pays membres (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, République Centrafricaine,  République Démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Tchad et Togo). Il est une institution  à vocation de formation, d’études et de recherche et à caractère scientifique, culturel et professionnel dont le siège social se trouve à  Yaoundé.

 

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *