Côte-d’Ivoire -Égypte : À Japoma… Et sur les réseaux sociaux

Si des désaccords ont toujours existé entre supporters ivoiriens et camerounais, sur la toile, ils ont repris une vigueur sulfureuse dans la foulée du match opposant les Pharaons aux Éléphants hier à Douala.

Ambiance surchauffée au village de la CAN à l’Hôtel de ville de Yaoundé

À l’issue de la rencontre épique qui les a opposés aux Éléphants de Côte-d’Ivoire hier 26 janvier 2022 au stade Japoma de Douala, les Pharaons d’Égypte se sont qualifiés pour les quarts de finale aux tirs aux buts 5-4. C’était un match très attendu par les fans. Puisqu’il avait les allures d’une finale de la Coupe d’Afrique des Nations: rien qu’à entendre l’affiche du jour Côte-d’Ivoire-Égypte. Des grosses équipes de l’Afrique. Pour se délecter des moments forts de cette rencontre, les supporters ont pris d’assaut le fan zone de l’hôtel de ville de Yaoundé. Cet espace de convivialité et fraternité a permis de prendre la météo des fans qui ont trouvé le niveau des équipes très élevé «les deux équipes ont montré leurs talents. Elles ont été solides jusqu’à la fin .Aucune des équipes n’a voulu se faire surprendre. Les deux défenses étaient bien moulées, les joueurs étaient en place.

L’attaque bougeait des deux côtés et du coup, on avait un match d’attaque contre-attaque il n y’avait pas de repos», explique Rostand Obam, un fan de football. «Et de poursuivre dans ses propos si vous regardez les arrêts de jeux n’excédaient, pas plus de deux minutes. J’estime que c’était un match relevé. J’estime que les deux équipes ont mérité la victoire. C’est vrai que la Côte-d’Ivoire n’est pas qualifiée, mais elle n’a pas démérité, c’est aussi ça les tirs aux buts. Les deux équipes ont montré un niveau de football assez élevé.

Selon l’Ivoirien Lacko autre amateur de football, estime avoir vécu la plus belle rencontre de la 33eme édition de la Coupe d’Afrique des Nations. «En tant que amateur tout ce que nous recherchons c’est du beau football. Nous pensons que ce match a été le plus beau. Depuis l’ouverture de la Can. Et ça été une finale avant la finale. Les deux équipes se sont battues comme on attendait. Le football il faut être fair-play on accepte la défaite malgré les efforts. Nous encourageons le égyptiens dans la suite de la compétition ainsi que le pays organisateur», laisse-t-il entendre. «Ce qui nous fait plaisir dans cette Can c’est de remarquer que le football africain évolue. Parce qu’il n y’a plus d’élite dans le football, nous en tant que africain nous sommes fiers. Et rendez-vous à Abidjan en 2023 pour la suite je pense que là-bas la Côte- d’Ivoire prendra sa revanche», ajoute un autre natif et supporter de la Côte-d’Ivoire.

Rupture
L’ambiance à l’Hôtel de ville de Yaoundé, laissait transparaitre le rejet des ivoiriens. Le dernier penalty exécuté par le capitaine des Pharaons Mohammed Salah a laissé place aux moqueries. Et discours discourtois des Camerounais à l’égard des Ivoiriens. En effet le climat délétère entre les deux nations se justifie par le fait que sur les réseaux sociaux «les Ivoiriens ont manqué de respect au pays de Samuel Eto’o. Ils manquent de respect à un champion qui cinq étoiles comme quoi on paie les arbitres», conclut Carrington Bled.

Olivier Mbessité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *