Coopération militaire : imbroglio autour de l’aide américaine au Cameroun

Des responsables américains affirment que les États-Unis envisage de suspendre  leurs financements de plus de 9 milliards de francs CFA  au bénéfice du pays. L’ambassadeur américain en poste à Yaoundé soutient qu’il n’en est rien.
Des véhicules, fruit de la coopération militaire Cameroun-États-Unis.

Des responsables du département d’État américain, cités par la chaine CNN, ont affirmé que le gouvernement américain a décidé de suspendre son aide militaire en direction du Cameroun.

Ces responsables américains ont déclaré que les États-Unis avaient l’intention de « mettre fin » à plus de 9 milliards de francs CFA d’aide militaire. Cette aide comprend notamment des fonds pour les radars, la livraison de quatre patrouilleurs de classe « Defender », neuf véhicules blindés, des programmes de formation pour les avions et les hélicoptères C-130 et le retrait d’une offre de participation au programme de partenariat d’État.

Les États-Unis entendent ainsi, selon les mêmes sources, manifester leur désapprobation aux violations des droits de l’Homme dont se seraient rendus coupables les militaires camerounais sur divers fronts. Il s’agit notamment de la guerre contre Boko Haram et du conflit qui déchire les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

« Nous avons informé le gouvernement camerounais que le manque de progrès et de clarté au sujet des actions entreprises par le gouvernement en réponse à des allégations crédibles de violations flagrantes des droits de l’homme pourrait entraîner une suspension plus large de l’aide des États-Unis », a déclaré un responsable de la diplomatie américaine cité par CNN.

Mais moins de 24h après, l’ambassadeur américain en poste à Yaoundé prend le contre-pied de ces déclarations. En « visite de courtoisie » chez le nouveau ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, le 07 février, l’ambassadeur Peter Henry Barlerin a déclaré que « les États-Unis ne prévoient pas de mettre un terme à la coopération militaire avec le Cameroun ou de la réduire».

« Les relations entre le Cameroun et les États-Unis sont excellentes et durables. Nous souhaitons poursuivre ces relations (…) nous n’allons pas mettre un terme à notre coopération en matière de sécurité avec le Cameroun », a ajouté le chef de la mission diplomatique américaine au Cameroun au terme de cette visite. Une déclaration qui en rajoute à la confusion.

L’on se souvient qu’en mai 2018 devant le Sénat de son pays, l’ambassadeur Peter Henry Barlerin attribuait aux forces de sécurité camerounaises «des assassinats ciblés, des détentions sans accès à un soutien juridique, à la famille ou à la Croix-Rouge, ainsi que des incendies et des pillages de villages».

Bobo Ousmanou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *