Coopération Cameroun-France : Le satisfecit de Gilles Thibault

Arrivé en fin de séjour, le chef de la mission diplomatique française au Cameroun est venu dire ses adieux au la cheville ouvrière de la coopération économique avec son pays.

Le Minepat dévisant avec son hôteDes adieux aux allures de congratulations. Durant ses 3 années de magistère, Gilles Thibault salue une coopération fructueuse « qui marche très bien ». Reçu en audience ce 24 juillet en fin d’après midi, il a tenu à saluer la collaboration facile et conséquente qu’il a eue avec son hôte du jour. Une collaboration ayant conduit à la matérialisation de plusieurs projets. Entre 2017 et 2018, des conventions de financement d’une valeur de 542,3 millions d’Euro ont été signées. Elles concernent aussi bien l’appui budgétaire que le financement des programmes de développement (Agriculture, aménagement urbain, santé, éducation) relevant du C2D (Contrat Désendettement Développement). Présentement, la troisième phase du C2D, d’une enveloppe de 433 milliards Fcfa et devant intervenir entre 2016 et 2024, est en négociation.

Contingences

« Il existe des difficultés dans tous les pays » a tout de suite tranché le diplomate. En relevant les obstacles liés à la conjoncture économique ou à la sécuritaire, Gilles Thibault s’est montré solidaire du Cameroun. Toutefois, de manière conjointe, le Cameroun et a France note des contraintes partagées qui ont entravé la mise en œuvre des projets dont le financement est pourtant bouclé. On peut évoquer successivement : la maturation des projets avec les conditions suspensives, les modalités de financement des études préalables à la réalisation des projets, la longueur des procédures d’indemnisation, les procédures de passation des marchés anormalement longues, les conflits de compétence entre administration.

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *