Contre les conflits : l’Unoca renforce les capacités de la société civile

Afin de mieux manager leur engagement dans les processus de prévention et de résolution des conflits dans les pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Ceeac), la société civile de la région a vu ses capacités renforcées.

L’Unoca privilégie le dialogue dans la résolution des conflits

Le bureau des Nations unies en Afrique centrale (Unoca/Brenuac) a outillé les organisations de la société civile (Osc) en planification stratégique. Très proches des poches de conflits et surtout des victimes et belligérants, les Osc ont l’avantage de la proximité pour anticiper et même négocier la fin des crises. Pour cela, elles doivent mieux s’organiser pour être plus efficaces sur le terrain. «Au sortir de ces assises, ces organisations devraient ainsi disposer de textes juridiques, d’un manuel de procédures institutionnelles et d’outils administratifs leur permettant de jouer pleinement leur rôle en faveur de l’éducation à la culture de la paix», a indiqué le représentant de l’Unoca.

L’atelier de Libreville (Gabon) qui s’est tenu du 8 au 10 octobre 2019 a aussi été le cadre de l’élection du bureau de la Copac (Coalition des organisations de la société civile pour la Paix et la prévention des conflits en Afrique centrale). Au terme des élections, voici le bureau de coordination: Président: Mabala Robert du Repongac (RDC); vice-présidente: Danielle Nlate du Refac (Cameroun); secrétaire: Maximilienne Ngo Mbe du Redhac (Cameroun); secrétaire adjoint: Moussavou Christian du Ropaga (Gabon); conseillère: Thérèse Njitanama du Cocafem (Burundi); observateurs: Ceeac, UE, UA, Unoca et Wanep.

 

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *