AMBASSADESINTÉGRATION NATIONALE

Conseil de sécurité de l’Onu : «Dépassé, hors du temps et hors du rythme»

Constat du secrétaire général des Nations unies lors du dernier Sommet du Groupe des 77 + la Chine à Kampala.

Antonio Guterres, secrétaire général de l’Onu

Le 21 janvier dernier, dans la capitale ougandaise, António Guterres a visiblement évité de rester modeste à la tribune du Groupe des 77 + la Chine. Un seul bout de phrase du secrétaire général de l’Onu a suffi pour embrasser une problématique mettant en rapport géopolitique, géostratégie et géo-économie. Objet de débats dans les médias et sur la place publique, la prise de position d’António Guterres suggère que la gouvernance mondiale se gère sur le mode de l’affrontement ouvert entre le passé et le futur. En guise d’exemple, le secrétaire général de l’Onu a cité le Conseil de sécurité des Nations unies qui a, selon lui, une composition ne reflétant plus la réalité du monde d’aujourd’hui parce que paralysé par des divisions géopolitiques. «Il est dépassé, hors du temps et hors du rythme car il a été établi à une époque où de nombreux pays du G 77 étaient encore colonisés», a-t-il martelé
Et parce que l’affaire est totalement déséquilibrée, le patron de l’Onu interpelle le G77 + la Chine à se mobiliser en vue d’une réforme de l’architecture économique et financière internationales, afin de garantir un accès plus équitable aux financements et aux technologies. Il demande aux pays en développement de mener des efforts pour réformer les institutions et les cadres internationaux obsolètes. «Il faut se rendre à l’évidence: ceux qui bénéficient le plus du système actuel de gouvernance mondiale sont peu susceptibles de mener sa réforme. C’est donc de vous que doit venir l’élan du changement», fait part Guterres aux dirigeants de ces pays, les exhortant «instamment à continuer à faire avancer ces efforts».

Bon à savoir
Le G77 a été créé le 15 juin 1964 lors de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced). La signature de la «Déclaration commune des 77 pays» a donné naissance à la plus importante des organisations internationales des pays en développement aux Nations unies.

Composé à l’origine de 77 pays de ce que l’on appelait à l’époque le «tiers-monde», le groupe s’est progressivement étoffé jusqu’à compter désormais 134 membres, de l’Inde au Sénégal, de l’Uruguay au Népal. La Chine fait également partie depuis l’origine du G77, bien que sa situation économique a évolué depuis 1964. L’organisation se donne pour ambition d’éradiquer la pauvreté dans ces pays d’ici à 2030.

Ongoung Zong Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *