Communications électroniques : #237#, unique règle de cinq au Cameroun

Inauguré le 31 mars 2020 à Yaoundé par la ministre des Postes et Télécommunications, le code USSD permet l’interopérabilité des différents services proposés par les opérateurs du réseau national du pays.

La Minpostel pendant son discours.

Switch national des services financiers mobiles, c’est ainsi que madame Minette Libom Li Likeng a appelé cette infrastructure technologique de dernière génération. Pour la ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), il s’agit d’une plateforme qui garantit un accès équitable à tous les opérateurs du marché des transferts financiers électroniques. Gérée par la Campost (Cameroon Postal Services), l’infrastructure unifiée est la seule interface avec les réseaux des opérateurs concessionnaires et sur laquelle devront se connecter tous les fournisseurs de services de communications électroniques utilisant la ressource USSD.

Concrètement, le #237# présente plusieurs avantages. Il est institué pour faciliter l’identification et la localisation instantanée des utilisateurs des services financiers mobiles dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent. Selon les experts, ce même code permet la traçabilité et le stockage des données, à l’effet de collecter les taxes et les impôts sur toutes les transactions financières numériques.

En même temps, il promeut l’inclusion financière pour passer de 40 % à 98 %, correspondant au taux actuel de possession du téléphone mobile par les Camerounais adultes. D’autres lignes mettent en relief son importance en s’arrêtant notamment sur la facilitation de la fourniture des services financiers publics et privés; la mise en place d’un environnement favorable à l’éclosion des startups et le déploiement d’applications à coûts réduits; la facilité de collecte et de redistribution des taxes et impôts sur toutes les transactions financières numériques, entre autres.

«En somme, le principal impact de cette infrastructure est l’inclusion numérique et financière qu’elle entraîne, du fait de la grande pénétration mobile dans notre pays avec un impact certain pour le développement de l’économie numérique. L’économie numérique étant essentiellement une économie de services, cette plateforme encouragera l’émergence d’un écosystème favorable au développement d’une industrie locale des TIC, soutenue par les jeunes porteurs de projets, de services financiers numériques de plus en plus variés, et au-delà, l’émergence d’une réelle économie digitale», a déclaré madame la ministre lors de son allocution.

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *