Communauté Urbaine de Douala: L’exécution du budget préoccupe

Les recettes budgétaires plombées par l’insolvabilité de l’Etat et le non recouvrement des taxes. La CUD annonce des mesures correctives. En attendant, la sécheresse financière provoque l’arrêt de certains projets d’amélioration de la mobilité urbaine dans la capitale économique du pays.

La session du conseil de la CUD, vendredi dernier

La session ordinaire du conseil de la Communauté Urbaine de Douala, au titre du deuxième trimestre de l’année budgétaire 2018, s’est tenue ce 27 juillet 2018 dans la salle des conseils de la CUD. Principal point à l’ordre du jour des travaux : l’évaluation au 30 juin du niveau d’exécution du budget 2018. L’essentiel de tous les exposés révèle que la Communauté Urbaine de Douala éprouve des difficultés financières. Sur 61 milliards de FCFA de budget en 2018, elle n’a recouvré que 16% de recettes. Il se pose un manque d’argent. Les caisses de la CUD sont presque vides. Un manquement dû entre autres à la dette de l’Etat envers la CUD, de l’ordre de 90 milliards de FCFA et au retard de paiement des taxes : CAC, TVA, douanes, etc.
«A mi-parcours comme vous avez dû le constater, le taux d’exécution n’est pas similaire à 50%, il tourne autour de 30%.

eaucoup de faits peuvent expliquer cela : la morosité économique et le recouvrement est un peu faible. Nous attendons pratiquement 14 milliards du trésor public, ça aurait amélioré nos recettes constatées. Un autre fait majeur, c’est aussi le caractère d’une année budgétaire. Au premier semestre, il y’a généralement très peu de consommation du budget, parce que les marchés que nous avons lancés, ce n’est qu’au mois de juin que les ordres de services sont donnés. Donc les décomptes qui sont parfois en millions de francs ont commencé à tomber», explique Fritz Ntonè, Délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala.

Conséquence logique de cette sècheresse financière, les grands travaux dont la réfection des routes et le nettoyage des drains sont arrêtés. De même, tous les chantiers liés au plan d’urgence triennal sont bloqués. Il est donc facile à comprendre qu’en plus de la forte pluviométrie, qui est un fait naturel observée ces dernières semaines dans la capitale économique du Cameroun, le non curage des drains et l’arrêt des travaux routiers s’expliquent par les tensions de trésorerie de la CUD. La fin des inondations à Douala, c’est pas pour demain.

Face à cette situation, le conseil propose une stratégie globale d’amélioration de la situation financière. «Il faut accélérer le recouvrement, d’abord de nos propres recettes et plaider davantage pour que nos recettes auprès de l’Etat soient payées» projette Fritz Ntonè Ntonè. Dans la même veine, Bertrand Mache, Préfet du département du Wouri constate pour le déplorer que la CUD a «budget irréaliste». Néanmoins, il convie le conseil à redoubler d’ardeur pour «atteindre au moins 70% de réalisation budgétaire à la fin de l’exercice 2018».

Rémy Biniou 

Promotion

Adélaïde Ngalle-Miano chez bolloré 

A ses multiples responsabilités, s’ajoute désormais celle de membre du conseil d’administration de Bolloré Transport & Logistics Cameroun. Cette décision a été prise par ledit conseil le 19 juillet 2018 à Douala. A la suite de cette élection, la Camerounaise s’est dite être honorée par cette entreprise présente au Cameroun depuis une cinquantaine d’années, où elle a travaillé entre 2005 et 2010. «Bolloré Transport & Logistics inscrit ses activités dans un cercle vertueux, dans lequel j’ai hâte de m’investir», a-t-elle alors lancé.

La nouvelle promue se doit d’accompagner la stratégie de développement et les relations institutionnelles de cette filiale du groupe français. Mission pour laquelle elle a plus d’un atout. Il faut dire qu’elle est à la tête de plusieurs entreprises spécialisées dans les secteurs du BTP, de l’immobilier et l’hôtellerie. Elle est en plus active dans des regroupements caritatifs œuvrant à encourager l’entreprenariat féminin. Mère de 04 enfants, la fondatrice et présidente de l’association Cameroon Women Business est ambassadrice pour l’Afrique francophone du Women’s Entrepreneurship Day, un réseau mondial créé par les Nations unies pour célébrer, soutenir et valoriser les femmes entrepreneurs).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *