Commission de la CEEAC : Quatre femmes à l’honneur

Ces hauts responsables ont pris fonction et prêté serment ce 8 octobre à Libreville devant le président de l’institution sous-régionale.

 

La capitale gabonaise, Libreville, a une nouvelle fois servi de cadre à une cérémonie de prestation de serment. Ce 8 octobre au siège de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), quatre femmes récemment nommées à des postes de responsabilité ont, en effet, intégré l’équipe de l’institution sous-régionale et prêté serment devant le président de la Commission, Gilberto da Piedade Verissimo. C’était, du reste, en présence de certains commissaires et hauts cadres de la Commission.

Au cours de la cérémonie, Maria Do Carmo Trovoada Pires de Carvalho Silveira, conseiller économique du président de la Commission ; Hedwirame Monteiro Dos Santos, directeur de la Communication, des Relations publiques et du Protocole ; Sylvie Zainabo Kayitési, directeur des Affaires juridiques ; et Catarina Morais de Paula, directeur des Ressources Humaines et Moyens généraux, ont pris des engagements. Les quatre hauts responsables ont notamment juré, la main droite dégantée et levée, de se mettre «service la Communauté avec loyauté et dévouement et de ne recevoir aucune injonction d’où qu’elle vienne».

A l’endroit des heureuses élues, le président de la Commission de la CEEAC a rappelé à cette occasion les défis qui interpellent la Communauté. Pour l’essentiel et selon les indications de Gilberto Da Piedade Verissimo, il s’agit de «l’entrée en vigueur de la Zone de libre échange continentale africaine(Zlecaf) et de son impact sur les Communautés économiques régionales ; les défis sécuritaires avec en ligne de mire la situation en République Centrafricaine(RCA) et en République démocratique du Congo(RDC) ; et la visibilité de la Commission», précise à ce sujet un communiqué de l’institution.

Mais le président de la Commission attend également des nouveaux responsables qu’elles s’investissent dans «la poursuite des phases suivantes de la réforme institutionnelle de la CEEAC, notamment avec la mise en place des instances comme le Parlement communautaire, la Cour de Justice, la Cour des Comptes, la Banque Centrale et la Banque de Développement» a fait savoir Gilberto Da Piedade Verissimo. Il restera alors pour l’équipe de la Commission désormais en place de veiller à une bonne gestion des ressources humaines.

Théodore Ayissi Ayissi (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *