Commerce intraafricain :Le Président d’Afreximbank dans nos murs

Pr. Benedict Oramah arrive à Yaoundé ce jeudi afin de signer l’accord de siège du bureau afrique centrale de la banque africaine d’export import.

Benedict Oramah dans le cambouis Afrique centrale

Vendredi 13 novembre prochain, Afreximbank et le Cameroun signeront l’accord de siège de établissant le bureau régional Afrique centrale de l’institution panafricaine. Yaoundé, la capitale camerounaise abritera ledit siège. La banque panafricaine sera représentée par celui qui l’incarne la mieux le Pr Benedict Oramah. Le ministre des relations extérieures représentera la partie Camerounaise.

L’un des outils les plus incontournables pour le renforcement des échanges sur le continent et entre le continent le reste du monde prend ainsi pied en Afrique centrale. Une configuration qui se distingue par la faiblesse des échanges, la faiblesse du tissu productif et la faiblesse du réseau d’échange.

 Intérêts

Lors du forum d’affaires organisé à l’intention des opérateurs économiques dans la ville de Douala ce 10 décembre 2019, René Awambeng, directeur général des relations clients de la banque panafricaine n’a pas manqué de le souligner « il s’agit d’un événement historique et d’une étape importante pour la région, le Cameroun et la banque africaine d’export-import ». Le représentant du président de la banque africaine d’import export à ce forum a par la suite indiqué que la cérémonie de vendredi verra également la signature d’un mémorandum d’entente pour le développement des affaires.  C’est en juin dernier lors des assemblées annuelles à Moscou (Russie) que le conseil d’administration d’Afreximbank a approuvé l’ouverture de la représentation régionale de la Banque en Afrique centrale et à Yaoundé.

Opportunité

Pour le groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), « ce n’est pas tous les jours que le Cameroun accueille le siège des institutions internationales. Nous avons l’habitude de les voir s’ouvrir dans les pays amis tels que la Côte d’Ivoire très souvent. Nous sommes particulièrement heureux de cette initiative. Comme l’ensemble de la communauté des affaires, le Gicam ne peut que se réjouir de cette perspective. Elle se traduira par une présence plus visible de cette institution au Cameroun. Les chefs d’entreprises et les entrepreneurs camerounais pourront ainsi davantage bénéficier de ses services. Nous espérons découvrir au travers des produits financiers et non financiers d’Afreximbank des solutions accessibles et adaptées à notre sous-région ». Célestin Tawamba, président du Gicam et de l’Unipace (union des patronats d’Afrique centrale) a reconnu que « le problème de l’accès au financement notamment pour les pme de notre sous-région se pose avec une acuité particulière ».

Optimisation

Le niveau d’intermédiation financière en Afrique centrale est le plus faible du continent. Cette assertion est e Célestin Tawamba une fois de plus. Dans cette situation, « les marchés des capitaux sont quasi inexistants » rajoute-t-il. Au Cameroun, le total des crédits à l’économie ne représente que 14 à 15% du Pib. Au Sénégal, la moyenne est de 29,5% et en Côte d’ivoire 26,5%. En Afrique subsaharienne, la moyenne est de 48,8%.

Plusieurs facteurs expliquent cette faiblesse : les contraintes internes aux entreprises (capacités à proposer des projets bancables, culture de remboursement des crédits), l’environnement des affaires et les insuffisances du secteur bancaire (tendance au financement des garanties).

Dans cet atmosphère que l’installation d’Afreximbank  est à la fois un défis et un espoir.

 Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *