Combats au Soudan : l’Unoca en bouclier de la RCA et du Tchad

Cette réalité des affrontements en cours au Soudan devait être connue. Le représentant spécial du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (Onu), Antonio Guterres, s’est chargé le 5 juin dernier de la faire connaître à la Communauté internationale.

 

Les dirigeants du monde sont informés depuis lors que la guerre civile au Soudan «a des conséquences humanitaires dévastatrices au Tchad et en République Centrafricaine (RCA)», déclare Abdou Abarry. Le chef du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca/ Brenuac) ajoute à l’appui de sa déclaration que ces deux pays de sa zone de compétence «ont respectivement accueilli 100 000 et 10 000 réfugiés soudanais. Je voudrais saluer la générosité et la solidarité extraordinaires dont le Tchad et la Centrafrique ont fait preuve».

Le diplomate onusien ne s’en cache donc pas, la situation est suffisamment critique et elle devrait encore se dégrader au cours des prochaines semaines. «Le Tchad a besoin de 130 millions de dollars pour accueillir 100 000 réfugiés soudanais dans les six prochains mois», prévient-il. À l’en croire, c’est le prix à payer pour éviter une crise humanitaire de plus grande envergure. L’autre solution étant de parvenir le plus tôt possible à un retour au calme au Soudan. «Une résolution pacifique et rapide du conflit est nécessaire afin d’éviter les conséquences désastreuses pour ce pays et pour tous les autres pays du Bassin du Lac Tchad», a insisté Abdou Abarry auprès du Conseil de sécurité de l’Onu.

TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *