La Cobac et les banquiers s’accordent sur la gratuité

La Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) et les banques opérant au sein de la Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique centrale (Cemac) ont enfin pu aplanir leur différend.

Le siège de la Cobac à Libreville.

Le 13 février dernier à Libreville au Gabon, une concertation a en effet été organisée entre le régulateur du secteur bancaire dans la sous-région et les opérateurs dudit secteur. Pour les deux acteurs, la rencontre de la capitale gabonaise avait pour principal enjeu d’arrêter «une liste de produits et services bancaires devant désormais bénéficier de gratuité au sein des établissements bancaires de la sous-région», a relevé le communiqué officiel de la Cobac.

Au cours de la rencontre de Libreville, les opérateurs du secteur bancaire en Afrique centrale ont fait valoir leurs arguments. Ils ont notamment souhaité et obtenu que les produits et services bancaires garantis «tiennent tout de même compte de la situation économique actuelle et des investissements déjà engagés par les établissements bancaires dans le cadre de la digitalisation desdits services, lesquels nécessitent un retour sur investissement».

Selon toute vraisemblance, la concertation de Libreville a porté ses fruits en raison notamment de ce que la liste qui en a résulté correspond en réalité aux résultats d’une étude commandée en février 2019 par la Cobac. L’étude en question, menée par les associations des professionnels des établissements de crédit de la Cemac, portait alors sur l’impact de la gratuité desdits produits sur la formation du produit net bancaire et financier des établissements de crédit. À date cependant, la liste des produits bénéficiaires de la gratuité n’a pas encore été rendue publique.

TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *