Une coalition contre les armes légères en Afrique centrale

Le Secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), le bureau du représentant de l’ONU dans la région (Unoca) et le Centre régional des Nations unies pour la paix et le désarmement en Afrique (Unrec) ont entamé la mise sur pied du projet «soutien aux Etats africains dans la vision-faire taire les armes en Afrique d’ici 2020: renforcement des capacités en Afrique centrale».

Le 06 septembre dernier, dans les locaux du bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), sous la présidence du Représentant du secrétaire général des Nations unies, François Louncény Fall et de S.E. l’ambassadeur Ahmad Allam-Mi, secrétaire général de la CEEAC, en présence du directeur d’Unrec, Anselme Yabouri, les trois institutions ont posé les jalons d’une collaboration en vue d’harmoniser des vues, d’accélérer le processus et déterminer les rôles attribués à chaque partie en vue de la concrétisation de ce projet.

Ratification
L’Unoca et la CEEAC invitent les Etats à ratifier la Convention de l’Afrique centrale pour le contrôle des armes légères et de petit calibre, de leurs munitions et de toutes pièces et composantes pouvant servir à leur fabrication, réparation et assemblage. Dite «Convention de Kinshasa», elle est entrée en vigueur le 08 mars 2017.

Cette convention, selon Allam-Mi, «donne au secrétariat général de la CEEAC, entre autres, la mission de coordination et de suivi de sa mise en œuvre au niveau sous-régional. Jusqu’ici, la CEEAC a entrepris la préparation du plan de mise en œuvre (2019-2023) destiné à apporter une assistance technique intégrale couvrant les différents domaines réglementés par la Convention».

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *