COMMUNAUTÉSINTÉGRATION NATIONALE

Chez les supporters des Aigles du Mali… La parole est à la défense

Avant le match de quart de finale devant opposer leur équipe à celle de Côte d’Ivoire, demain 3 février 2023, le verbatim des fans maliens basés à Yaoundé se décline en une pluralité d’arguments chargés de défendre leur équipe.    

Derrière les Aigles du Mali, la voix des supporters

Le Mali est en quart de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (Can). Il s’est qualifié à l’issue de la rencontre qui l’a opposé aux Etalons du Burkina Faso. Score final de la parie 2-1. Pour le Burkinabé Paré Abdoul, la qualification du Mali est méritée. « L’ambiance était très cordiale, il y avait des Maliens qui étaient habillés en maillot Burkinabé, et inversement », rappelle Touré de la communauté malienne.  Pour les quarts de finales qui opposent les Aigles du Mali aux Eléphants de Côte d’Ivoire, il faut dire que « ce sera un grand match, un grand derby ouest africain, les deux équipes se connaissent. Il est vrai que dans les grandes compétitions le Mali n’a jamais battu la Côte d’Ivoire, cette fois ci le Mali peut faire des grandes surprises », lâche-t-il.

 Double défi 

  Touré, président de la communauté malienne à Yaoundé, reconnait qu’en Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire est une grande nation de football. « Les Eléphants de Côte d’Ivoire gagnent toujours le Mali. Et pis est, c’est une équipe ressuscitée de cette compétition. Donc c’est un derby à double défi. Le premier défi pour le Mali est de vaincre la Cote d’Ivoire, et le second défi est de gagner le pays organisateur. Le Mali n’a jamais perdu devant le pays hôte. Il va tout donner pour se qualifier en demi-finale. La balle est ronde pour toutes les équipes. Seulement si le Mali joue bien, il peut éliminer les Eléphants de Côte d’Ivoire, tout est possible, nous attendons avec beaucoup de patience cette rencontre qui sera certainement pleine de surprises comme c’est le cas de la Can en elle-même », déclare-t-il.

C’est la même rhétorique pour Coulibaly Youssouf. De nationalité malienne, il déclare que dans « l’histoire du football, le Mali n’a jamais battu la Côte d’Ivoire ». « Mais cette année, poursuit-il, nous sommes prêts à affronter la Côte d’Ivoire, au regard de leur dernière prestation face aux Etalons du Burkina Faso. Nous sommes en quart de finale ce n’est pas donné, donc le Mali est là pour essayer de remporter le graal et trôner aussi sur le toit du continent. C’est notre objectif et je pense que nous avons tous les atouts pour vaincre la Cote d’Ivoire. Le Mali va mouiller le maillot. Tous les grands favoris sont éliminés, nous les tocards, sommes encore dans la compétition. La victoire sera pour les Aigles du Mali. Le score sera de 2-1 nous sommes sur le bon chemin », laisse-t-il entendre. Touré, profite de cette qualification en quart de finale « pour encourager les Aigles du Mali qui, malgré le contexte politique trouble au pays, font la fierté des Maliens répandus non seulement au Cameroun, mais aussi ailleurs. Il conseille aux joueurs de rester concentrés pour arracher la victoire devant le pays organisateur. Malgré leur résurrection les Aigles du Mali sont à mesure de l’infliger une deuxième mort », ironise-t-il, très décontracté.

Olivier Mbessité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *