Chemuta Divine Banda

Jusqu’à l’après-midi du lundi 18 mai 2020, il était le président de la Commission nationale des Droits de l’homme. Selon des sources dignes de foi, sa mort est survenue à la clinique Le Jourdain, sise à Nlongkak (Yaoundé).  Autour de la cause de décès, la polémique enfle. D’après le journal The Guardian  (TGP) Post (édition du 22 mai 2020), la famille du disparu reproche à la CRTV (Cameroon radiotelevision) d’avoir, au cours du journal télévisé de 20 heures 30 du 18 mai 2020, annoncé que l’ancien ministre plénipotentiaire aurait succombé au coronavirus. Pour les proches du défunt, il n’en est rien. Au moment où nous allions sous presse, le média d’État n’avait pas officiellement réagi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *