CHAN 2020 : Affaires pendantes à l’ombre de la débâcle

Accusations officielles et silences s’enchaînent au lendemain de la sortie «honteuse» des Lions indomptables A’ de la compétition.

Narcisse Mouelle Kombi et Roger Milla

Quelques jours seulement après la fin du Championnat d’Afrique Total 2020, l’opinion publique locale peut désormais vivre au rythme des accusations ouvertement déclinées. Sur les ondes de la CRTV-radio, il y a quelques jours, Narcisse Mouelle Kombi a acté au cours d’une interview que les querelles entre la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) et la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC) ont grandement compromis la préparation des Lions A’.

Avec un peu de recul, le ministre des Sports et de l’Éducation physique (Minsep) et non moins président du Comité d’organisation du CHAN a dû peser cette affaire au regard des scores sévères enregistrés par l’équipe camerounaise. «Les conflits, les querelles, les dissensions, les divergences d’intérêt, les batailles de procédures entre notamment la Fécafoot et la Ligue de Football Professionnel, -je le dis pour le regretter en tant ministre de tutelle- la crise de gouvernance du football, n’ont pas permis malheureusement, malgré tous les efforts du gouvernement, d’instaurer un climat serein.

Permettant par exemple la détection sur une plateforme beaucoup plus large des meilleurs talents d’une part et d’autre part, une bonne et longue préparation de notre sélection nationale», a regretté Narcisse Mouelle Kombi face aux journalistes du média à capitaux publics.

Comme pour répondre à ces accusations ministérielles, Seidou Mbombo Njoya a également utilisé le même canal médiatique le dimanche 14 février 2021. Se réclamant «président par intérim de la Fecafoot», l’intéressé n’a pas clairement reconnu la responsabilité de l’instance faîtière du football nationale dans la déconvenue du CHAN.

Même en accusant officiellement ces deux instances citées, le Minsep n’a pas pu éviter son propre procès. Présenté par ses «adversaires» tout au long du tournoi comme un officiel entre les mains de forces occultes, Narcisse Mouelle Kombi n’a jamais fourni d’explications sur ce sujet sensible dans lequel la presse ne s’est pas privée de tremper sa plume. Il en est de même de la liste de joueurs camerounais sélectionnés pour le tournoi. Selon Yves Clément Arroga, «on devait s’attendre à ce qui s’est passé». «Moi j’étais calé dans ma philosophie de jeu et de choix des joueurs, c’est-à-dire, des joueurs compétitifs du championnat camerounais, des joueurs que j’ai vus à l’œuvre. Je n’étais pas là pour accepter une liste de joueurs que je ne maîtrise pas», éclaire le technicien.

Ongoung Zong Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!