CER en Afrique centrale: le processus de rationalisation en examen

Le Cameroun abrite dès ce lundi 09 juillet, la 5e réunion du comité de pilotage de la rationalisation des Communauté économique régionale (Cer) de l’Afrique centrale.

La photo officielle d’ouverture du dernier Copil Cemac-Ceeac à Yaoundé

Cette réunion se tient après celle de novembre 2017. Elle a consacré l’urgence de l’harmonisation des instruments communautaire de politiques commerciales, d’intégration monétaire et de la libre circulation des personnes en Afrique centrale, le cadrage institutionnel de la nouvelle Cer en gestation et l’extrême besoin de financement.

Cette réunion du Copil se tient au moment où les voyants économiques de l’Afrique centrale semblent revenir progressivement au vert. Ce sera l’occasion d’avancer sur les dossiers épineux laissés en suspens lors de l’édition précédente. C’est le cas du financement des programmes du secrétariat technique à la rationalisation des Cer. Les ministres avaient décidé d’une épuration de la dette des Etats. Il avait été dit que les Etats ne devaient verser que deux annuités. Les Cer, elles, vont s’acquitter de 80% de leur dette parce qu’étant financées par les Etats.

Pour ce qui est de l’unification des instruments, l’urgence n’est plus à démontrer dans un contexte où dans les deux principales Cer, les échanges intracommunautaires ne représentent que 3%. L’institution en cours de la zone de libre-échange au niveau continental est un autre signal d’alarme. D’où l’impérieuse nécessité pour l’Afrique centrale de préparer son marché unique.
C’est en octobre 2007 que la 13e conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC, tenue à Brazzaville (Congo), a pris une déclaration invitant la CEEAC et la Cemac à mettre en place conjointement un comité de pilotage de la rationalisation des CER. Plus de 10 ans après, on n’a pas beaucoup avancé dans la construction d’une Cer unique en Afrique centrale.

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *