Cemac : vers une discrimination positive en faveur des PME

Le renforcement voulu des PME nationales dans le tissu économique de la sous-région se fera à travers la mise sur pied d’une architecture sous-régionale pour l’amélioration du climat des affaires à travers l’intensification du partenariat public privé.

Pour la Cemac, la stratégie sera bâtie sur le modèle du «Small Business Act». Pour ce faire, la Commission de la Cemac prépare son «economic patriotism act». L’institution communautaire voudrait inciter les États à introduire une discrimination positive pour donner aux PME locales plus de place dans l’économie nationale.

L’Union européenne, le Maroc et les États-Unis d’Amérique ont adopté ce cadre stratégique qui vise d’offrir la priorité aux PME locales tant au plan législatif, administratif, éducatif que fiscal. Le résultat attendu est la compétitivité des PME pour booster les objectifs d’innovation, d’emploi et de leadership économique. Pour donner de l’emphase à cette stratégie, la Cemac prévoit la création d’un observatoire du climat des affaires. Le projet a d’ailleurs été soumis aux ministres de l’économie lors de la récente assise de l’Union économique de l’Afrique central (Ueac). Celle-ci permettra de fournir des données quantitatives et qualitatives visant à faciliter le déploiement et la rentabilité des activités de la pme dans les pays de la Cemac.

Background

Les actions en cours intègrent les réformes structurelles du programme de réformes économiques et financières de la Cemac. Dans cette perspective, ledit programme envisage également d’œuvrer à l’augmentation du nombre des tribunaux de commerce pour faciliter le règlement des différends commerciaux ainsi qu’à la lutte contre la corruption. Le fonctionnement du marché du travail pourrait être amélioré par la simplification des dispositifs institutionnels d’embauche et de licenciement ainsi que l’intensification de la formation professionnelle et technique. Enfin, une réforme fiscale pourrait améliorer la compétitivité des Etats membres.

Zacharie Roger Mbarga 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *