Cemac : le dispositif d’apport de liquidité d’urgence aux banques fonctionnel

Le 19 décembre dernier, à la sortie de sa quatrième et dernière réunion de l’année, le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) a adopté le cadre général d’apport de liquidé d’urgence pour les établissements de crédit de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac).

Système financier : la Beac recommande la vigilance

Selon les explications d’Abbas MahamatTolly, le gouverneur de la Beac et président du CPM,  «l’apport de liquidité en urgence consiste à fournir, de façon discrétionnaire et exceptionnelle, de la liquidité à une institution financière solvable, mais souffrant de tensions de liquidité sérieuses pouvant entrainer un risque financier majeur pour toute la sous-région». Ce nouvel instrument de politique monétaire «vise essentiellement les banques qui ont une situation prudentielle solide (pas de problèmes de fonds propres, de rentabilité encore moins de solvabilité) mais qui se trouvent confrontées à des problèmes ponctuels de liquidité et qui, en plus, n’auraient pas des collatéraux de bonne qualité pour venir au marché monétaire se faire financer».

«On peut par exemple prescrire qu’une banque ne distribuent pas de bénéfices le temps de régler définitivement ses problèmes de liquidité», détaille le gouverneur de la Beac.

Selon le cadre adopté, la banque centrale de concert avec la Commission bancaire d’Afrique centrale (Cobac) appréciera si la situation de la banque est réellement un problème de liquidité d’urgence. Il prévoit également la signature d’un accord spécifique avec la banque demandeuse. Cet accord «est plus contraignant», explique Abbas MahamatTolli. Le Tchadien ajoute qu’il vise «des aspects plus ciblés : les questions liées à la gouvernance de la banque, à ses engagements, un reporting et des missions de contrôle et d’inspection très fréquents et des directives». «On peut par exemple prescrire qu’une banque ne distribuent pas de bénéfices le temps de régler définitivement ses problèmes de liquidité», détaille le gouverneur de la Beac.

Le 22 mai déjà, lors d’une session extraordinaire, le CPM avait autorité le gouvernement de la Beac à apporter de la liquidité d’urgence aux établissements de crédits en difficulté en attendant la mise en place du dispositif dédié pour toute la communauté. Une seule banque en a bénéficié. Il s’agit de la Comercial Bank of Cameroon (CBC). Selon gouverneur de la banque centrale, cet établissement de crédit a été renfloué à hauteur de 11 milliards de francs CFA pour faire face à ses tensions de trésorerie ponctuelle.

Aboudi Ottou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *