INTÉGRATION RÉGIONALEMAIN COURANTE

Cemac : le Cameroun renoue avec le projet sous-régional de fibre optique

Après 14 mois d’hibernation, la composante Cameroun du projet Central Africa Backbone (CAB) a récemment été relancée à Yaoundé par le ministre camerounais des Postes et Télécommunications. Après la non tenu des sessions de décembre 2017 et juin 2018, et la fin du contrat du coordonnateur dudit projet le 31 décembre 2017, cette VIe session du Comité de pilotage avait valeur d’une session extraordinaire. Elle a permis d’examiner le plan de travail et du budget annuel 2018, l’état de la mise en œuvre des activités et la synthèse de l’audit interne de 2017. Les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du projet ont également donné lieu à des propositions de solutions.

Relance
Le Cameroun attend du projet la construction de 1000 km de fibre optique supplémentaire. Bisombi Pierre Paul, nommé en juin 2018 et officiellement entré dans ses fonctions, devra assurer l’atteinte de cet objectif. Dans la Cemac, le Cameroun doit être raccordé à la Centrafrique, au Congo et au Tchad. La fibre optique camerounaise doit également être interconnectée à celle du voisin nigérian. En la matière, le Congo et le Gabon ont déjà réalisé leur interconnexion et la Guinée Équatoriale est sur le point de leur emboiter le pas.
En rappel, le projet CAB milite pour la réduction de la fracture numérique en Afrique centrale par le truchement d’un réseau à fibre optique à haut débit. Au Cameroun, il est constitué de trois composantes. Il s’agit de l’amélioration de l’environnement du secteur des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication, la composante Gouvernance et transparence par la promotion des applications e-government et celle sur la connectivité des différents réseaux nationaux.

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *