INTÉGRATION CONTINENTALEUncategorized

Célébration de l’indépendance du Mali : La communauté malienne voix et regards au ciel

Elle partage et soutient la vision du Conseil national de transition (Cnt) qui défend la souveraineté politique et économique de ce pays.

 

 

Le Mali a célébré les 62 ans de son indépendance le 22 septembre 2022. Une date historique en dépit de quelques spasmes et soubresauts socio-politiques qui secouent le pays. Toutefois cela n’ébranle pas le Conseil national de transition (Cnt) dirigé par le Colonel Assimi Goïta. Dans son allocution adressée à la nation à l’occasion de la commémoration des noces de diamant, il déclare: «notre pays est soucieux de ses relations avec  tous les autres pays et de participer activement à la vie internationale.

Cependant il est important que les parties comprennent que les relations avec notre Etat doivent être désormais fondées sur les trois principes suivants: le  respect de la souveraineté du Mali,  le respect des choix stratégiques opérés par le Mali, la défense des intérêts du peuple malien dans la prise des décisions». «La question de la souveraineté qui nous est cher à tous ne doit pas être un vain mot, c’est-à-dire un simple slogan  destiné à mobiliser la population. Ainsi, fort des enseignements tirés de toutes les difficultés dont certaines nous ont été imposées à dessein, nous avons décidé de réduire la dépendance de notre pays vis-à-vis des facteurs exogènes et d’assurer notre autonomie.

Aussi, le gouvernement envisage la relance des secteurs productifs, stratégiques pour la sécurité et l’indépendance économique du pays, il s’agit de la relance de la compagnie malienne de textile des chemins de fer (…)», a-t-il renchéri. Après écoute de ce discours, la communauté malienne basée à Yaoundé n’est pas restée insensible. «Elle félicite le gouvernement en place qui est resté fidèle à son agenda. Celui de la sécurité et de la souveraineté du Mali», se réjouit Touré, responsable de la communauté malienne. Pour lui, «les autorités en place ne peuvent pas implémenter toutes les  réalisations énumérées s’il n’y a pas de sécurité  et surtout la souveraineté. L’ingérence de certaines puissances dans les affaires intérieures du pays et les actes de terrorisme des djihadistes plombent non seulement la stabilité du pays mais aussi son développement. Ce qui n’est pas sans conséquence sur les conditions de vie du peuple malien», a-t-il ajouté.

Les yeux rivés vers le ciel

Les soixante-deux ans d’indépendance du Mali se célèbrent dans la joie certes. Mais aucune manifestation n’est prévue pour la circonstance. «La communauté malienne basée à Yaoundé n’a rien prévu. Notre indépendance se célèbre dans la tranquillité, mais beaucoup plus dans les prières», confie notre interlocuteur. «Vous savez que le peuple malien au Cameroun  est à 95%  musulman.

Nous avons fait appel aux religieux. Ensemble, nous avons levé nos voix et regards vers le ciel à travers la lecture du coran pour que la paix et la réconciliation revienne au Mali définitivement, voilà nos intentions. Et nous avons également prié pour que les autorités en place poursuivent leur mission dans la sagesse et dans l’humilité». Les prières du peuple malien trouvent tout leur fondement dans le fait que depuis son indépendance en 1960, «le Mali a connu plusieurs coups d’état miliaire. Une situation entretenue par les puissances exogènes, notamment la France. Ce qui suscite des interrogations sur le point de savoir si on peut véritablement parler de l’indépendance du pays?», s’interroge Touré

Olivier Mbessité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *