CEEAC: les ressortissants de cinq pays «persona non grata» aux Emirats Arabes Unis

«Nous ne publierons pas de demandes de visas de 30 jours pour ces nationalités à compter d’aujourd’hui, le 18 octobre 2022».

 

C’est la substance d’un communiqué dont les Émirats Arabes Unis assument le contenu. Les dirigeants de ce pays du Moyen-Orient déclarent ainsi interdits d’entrer sur leur territoire et pour la période indiquée les ressortissants d’une vingtaine de pays dans le monde. Cinq d’entre eux sont membres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC). Il s’agit du Cameroun, Burundi, Congo, Rwanda et de la RDC.

Dans le communiqué destiné à leurs partenaires commerciaux, les autorités émiraties indiquent avoir pris cette décision à l’encontre des nationaux de ces pays en représailles à des comportements inappropriés constatés et plusieurs fois décriés. «De nombreuses personnes, en particulier des Africains cherchant à travailler aux Émirats Arabes Unis, principalement à Dubaï, ont par le passé utilisé les visas touristiques de 30 jours pour prolonger illégalement leur séjour dans le pays», souligne en effet le communiqué.

Les demandes de visas pour les périodes plus longues, de 90 jours par exemple, ne sont pas concernées par la mesure. Certains témoignages affirment cependant «que le visa de 30 jours était celui le plus utilisé par les Africains et le plus sollicité par les hommes d’affaires notamment, le temps de faire leur business». La décision marque dès lors un tournant dans les relations diplomatiques avec les États concernés. Le Nigéria, le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Sénégal en font aussi partie. Dans un contexte fait de plaintes au sujet des traitements inhumains infligés dans ce pays à des ressortissants africains. Le scandale Dubaï Porty Porta demeure encore frais dans les mémoires.

TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *