PANORAMAPORTRAIT DÉCOUVERTE

Cameroun-Guinée Conakry : victoire du respect et du fair-play à Yaoundé

La rencontre a été vécue avec intensité par les supporters camerounais et guinéens, passés par toutes les émotions.

 

Il est 18h ce 15 Janvier 2023 lorsque le coup d’envoi est donné au stade Charles Konan Bany de Yamoussoukro en Côte d’Ivoire. Un deuxième match de la journée comptant pour le groupe C. Peu avant à Yaoundé, de nombreux fans de football prennent position devant les écrans. Les Fans zones, Bars, snacks et autres lieux de loisirs sont principalement pris d’assaut. Parmi les dizaines de supporters, dans un espace remodelé pour l’occasion au quartier Ekounou dans le 4e arrondissement de la ville de Yaoundé, se trouvent Jules Olinga et Ousmane Soumah.
Installés sur une table au milieu de la cour, les deux amis, l’un Camerounais et l’autre Guinéen se sont donné rendez-vous. Ici, la bière coule à flot et les pronostics d’avant-match vont bon train. «Deux zéro pour le Cameroun. Nous sommes une grande équipe en Afrique et moi je ne vois pas le Cameroun perdre devant la Guinée», harangue Jules électricien. Même conviction chez son compère guinéen. «Aujourd’hui, il n’y a plus de petite équipe. Nous allons battre le Cameroun (3-1)», avance très serein pour sa part Ousmane qui a fermé sa boutique située non loin de là, le temps de la rencontre.

10e minute
Enveloppé chacun aux couleurs nationales de son pays, ils assistent au premier fait du match. Il ne faut que 10 minutes à Mohamed Bayo pour rappeler le buteur efficace qu’il est. Servi dans la profondeur par Conté, l’ancien clermontois sollicite une première fois Ondoa. Le remplaçant d’Onana repousse la frappe dans l’axe sur Kemen, qui n’a pas la présence d’esprit de dégager au loin. Pressé et pris en tenaille par Konaté et Moriba, il rend maladroitement le ballon dans la surface à Bayo. Là, l’attaquant guinéen ne se fait pas prier et ajuste le portier de l’intérieur du droit. Une ouverture du score qui jette un coup de froid dans cette fanzone. Ousmane exulte. «Je t’ai prévenu que vous allez encaisser au moins trois buts», avertit-il son ami qui reste cloué sur son siège.

45e minute
Sans imagination face à un bloc resserré et attendant la perte de balle pour exploser en contre, les Lions ronronnent et obtiennent un coup de pouce, grâce à l’intervention de la VAR. Dans le temps additionnel de la première période, François Kamano écope d’un jaune que l’arbitre transforme en rouge en raison de la dangerosité du geste du Guinéen. Jules reprend du poil de la bête et se montre plus confiant.

51e minute
Sans son capitaine, la sélection guinéenne qui s’est repliée encore davantage, finit par céder en début de seconde période. Frank Magri reprend d’une tête piquée un centre distillé de la gauche vers la droite par un Kevin Nkoudou très remuant.

Jusqu’au bout, les poulains de Kaba Diawara ne lâchent rien, essuyant les vagues camerounaises sans broncher. Les quelques éclairs, notamment la frappe en pivot de Karl Toko en fin de partie repoussée par le gardien guinéen écrase les derniers espoirs des supporters des Lions.

Presque de manière héroïque, le Sily national de Guinée Conakry à dix contre onze obtient un point du nul bien mérité. De son côté, le Cameroun entame bien mal sa compétition et se retrouve déjà sous pression alors que se profile le choc du groupe face au Sénégal, tenant du titre et impeccable devant la Gambie (3-0) quelques heures plutôt.

Analyse
Au coup de sifflet final, malgré la déception et la désillusion de part et d’autre, nos deux hommes s’embrassent et restent confiant pour l’avenir de leur sélection dans cette compétition. «Je pense que le Syli s’est beaucoup battu, parce que jouer à 10 contre 11 n’est pas une chose aisée. Malgré qu’on a écopé d’un carton rouge, on a su gérer le match grâce à la performance de la défense et la vigilance du gardien. En gros, toute l’équipe a bien joué. Par rapport au match prochain qu’on disputera contre la Gambie, je pense qu’il faut que l’entraîneur donne de bonnes instructions. Nous allons gagner. Il faut aussi s’en remettre à la volonté de Dieu», pense Ousmane.
Pour Jules et le Cameroun, le duel de fauves entre Lions indomptables et Lions de la Teranga s’annonce tout aussi palpitant ce vendredi 19 janvier 2023.

Joseph Ndzie Effa, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *