Cameroun-Banque mondiale : Le Cap des réformes structurelles maintenu

Le Minepat et le vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’institution de Bretton Woods ont échangé par visioconférence le 7 octobre dernier et rappelé la nécessité de respecter cette exigence.

Les Assemblées annuelles 2020 des institutions de Bretton Woods ont débuté au Cameroun le 7 octobre dernier. Prenant alors prétexte du contexte, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) et le vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de la Banque mondiale se sont réunis par visioconférence ce même jour. Selon un communiqué parvenu à notre rédaction, il s’agissait surtout pour Alamine Ousmane Mey et Ousmane Diagana, «de faire le point sur l’état de l’économie mondiale, de présenter les performances macro-économiques et budgétaires du Cameroun, de présenter la situation du portefeuille Cameroun-Banque mondiale, et, enfin, d’envisager les perspectives de la coopération post Covid-19». Sur ce dernier point, Le Minepat et le responsable de l’institution de Bretton Woods ont précisément convenu d’«approfondir la mise en œuvre des réformes structurelles et sectorielles prévues par le Programme économique et financier conclu avec le FMI», ont fait savoir à ce propos les deux hauts responsables.

Dans le détail, le Programme dont il est fait mention avec le FMI couvre «les domaines de l’énergie, des télécommunications, des transports, du capital humain et de la gouvernance», ont rappelé à juste titre Alamine Ousmane Mey et Ousmane Diagana. En poursuivant et en accélérant sa mise en œuvre ainsi qu’ils l’ont recommandé, il est attendu à terme de ce Programme qu’il permette d’«améliorer la contribution du secteur privé au développement du pays, de soutenir la transformation structurelle de l’économie nationale, de renforcer la résilience du pays face aux chocs futurs et, partant, de corriger les inégalités sociales», ont également fait valoir les deux autorités. Pour l’heure, Le vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et centrale de la Banque mondiale s’est félicité des performances de l’économie camerounaise. Le haut responsable s’est notamment réjoui des «efforts louables déployés par le Cameroun», étant entendu qu’il est question-là «des réformes qui lui ont permis de sortir progressivement de la crise économique de 2016», a conclu sur ce point, Ousmane Diagana.

Théodore Ayissi Ayissi (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *