Cameroun : attaque terroriste contre un hôpital

À Kumba, cette incursion armée a fait plusieurs victimes. D’importants dégâts matériels enregistrés.

Images des dégâts.

Le bloc chirurgie, la salle des infirmiers, la salle abritant le groupe électrogène et sept véhicules appartenant au personnel partis en fumée. Le décompte est tout aussi lourd. D’après le gouvernement, on dénombre quatre morts, dont deux sur leurs lits d’hôpital.

C’est le bilan de l’incendie qui a consumé une bonne partie de l’hôpital de district de Kumba, dans la région du Sud-Ouest. Incendie criminel survenue dans la nuit du 10 au 11 février. Le gouvernement accuse les sécessionnistes anglophones d’être les auteurs de cette attaque.

Le ministre de la Communication pointe une « horde de rebelles sécessionnistes évalués à près d’une vingtaine d’individus ».

Cette attaque a provoqué une vague d’indignation au sein de l’opinion. L’ambassadeur des États-Unis a condamné une « attaque criminelle ».

Par ailleurs, le convoi du gouverneur de la région du Sud-ouest a essuyé des tirs le 12 février, alors qu’il se rendait sur les lieux du drame. Une dizaine de militaires affectés à sa sécurité ont été blessés au cours de cette attaque. La deuxième du genre subi par le haut responsable depuis 2018.

Rémy Binoui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *