Cameroun: 300 réfugiés de retour en Centrafrique

Le retour volontaire de ces personnes s’opère ce jour  sous l’encadrement des autorités camerounaises et du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Trois-cent réfugiés Centrafricains quittent volontairement le Cameroun ce mercredi, 01er juin 2022. Ces derniers retournent dans leurs régions d’origine qu’ils avaient quittée du fait de conflits armés. Leur rapatriement s’opère sous l’œil attentif d’Olivier Beer, représentant-pays du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), lequel s’est rendu pour la circonstance dans la région de l’Est jeudi. Il y a rencontré le gouverneur  Edouard Mvongo.

Les deux personnalités sont à l’œuvre pour la facilitation des opérations liées au retour des réfugiés Centrafricains ; suivant un accord tripartite signé le 29 juin 2019 entre le Cameroun, le HCR et la République centrafricaine. Lequel engage les parties à fournir régulièrement  les informations relatives à l’évolution sécuritaire dans la zone d’origine aux réfugiés pour éclairer leur choix et s’assurer qu’aucun retour ne se fait dans des zones à risque. Il est également question de leur fournir un appui financier pour assurer leur réinsertion notamment économique dans leurs régions d’origine. Un millier de réfugiés Centrafricains se sont depuis lors rapatriés.

Lire aussi L’intégralité de la Déclaration de Yaoundé sur les solutions en faveur des réfugiés Centrafricains

«Depuis 2013, la RCA est le théâtre de crises successives affectant six pays voisins qui hébergent aujourd’hui environ 700 000 réfugiés. Le Cameroun accueille le plus grand nombre de réfugiés (345 000), suivi par la République démocratique du Congo (212 000), le Tchad (119 000), le Congo (29 000), le Soudan (28 000) et le Soudan du Sud (2500)», révèle la direction du HCR à Genève.

Le Cameroun n’est pas le seul pays concerné par les retours volontaires de réfugiés Centrafricains. La ville de Molé en République démocratique du Congo. Les opérations y afférentes ont lieu alors qu’un cadre de coopération régionale pour renforcer la protection et la recherche de solutions au bénéfice des réfugiés Centrafricains a récemment été fixé à l’occasion d’une conférence régionale organisée du 26 au 28 avril par le Cameroun et l’agence des Nations unies pour les réfugiés.

 

Louise Nsana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *