Cameroon Investment Forum (CIF) 2019 : L’acte 3 se prépare

Douala abritera ce grand rendez-vous d’affaires les 27, 28 et 29 novembre 2019.

Après le succès des précédentes éditions, l’Agence de promotion des investissements (API) compte remettre le CIF sur la place publique. Fin novembre de l’année en cours, les carillons et les sirènes de cette grand-messe économique illumineront encore Douala. Dans une interview accordée à l’hebdomadaire Cameroon Business Today (CBT), n° 122 du 17 septembre 2019, Marthe Angeline Minja révèle: «Cette troisième édition du CIF est un événement promotionnel qui va se dérouler sous le thème: «Industrialisation à travers l’import-substitution: défis et perspectives».

À en croire le directeur général de l’API, il est question de créer un lieu de rencontre efficace, dynamique et riche en contenu avec une approche gagnant-gagnant. D’où l’intérêt d’une approche qui valorise les partenariats. À cet effet, la patronne de l’API explique avoir réuni tous les ingrédients qui vont dans ce sens. «Nous projetons la conclusion des accords de financement entre les porteurs d’investissements notamment dans les filières ciblées, les institutions financières et les partenaires au développement», énumère-t-elle dans CBT.

L’autre grand paramètre qui façonne cette 3e édition n’est autre que la conclusion des accords de financement entre les porteurs et les promoteurs de projets d’investissements. Pour Marthe Angeline Minja, les administrations publiques et privées et les institutions financières sont ainsi incitées à se mobiliser à une autre échelle pour influer sur des problématiques aussi variées que le développement économique et l’innovation. Sur cette ligne, l’API annonce l’accélération des logiques d’échanges entre niveaux d’affaires tant sur le plan local qu’international.

Le tout, apprend-on, s’inscrit dans une démarche globale de promotion des investissements tant publics que privés, en vue d’une synergie d’action. À ce titre, le DG de l’API parle de «l’enregistrement d’un grand nombre d’intentions d’investissements venant des investissements directs domestiques (IDD) et d’investissements directs étrangers (IDE) dans le domaine de l’import-substitution principalement, ainsi que d’autres domaines d’activités considérés comme prioritaires pour l’atteinte de l’émergence du Cameroun. Également attendues, la confection des documents contenant des propositions susceptibles de contribuer au renforcement des capacités opérationnelles de l’Agence, la confection d’un état récapitulatif des accords conclus dans le cadre de rencontres d’affaires de cette édition du CIF, et l’implication des opérateurs économiques locaux».

Hermine Anenigne Ngoé, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *