CADIF 2022: sur la piste des sources de financement de l’économie numérique

600 participants recrutés parmi des institutions et acteurs nationaux et internationaux prendront part à la réflexion du 23 au 25 novembre 2022 à Yaoundé.

Le Salon du numérique de l’Afrique centrale (Central Africa digital Fair, Cadif 2022) ambitionne de relever parmi plusieurs défis, un en particulier. Celui de l’identification des sources de financement de l’économie numérique. L’objectif est clairement affiché par le CEO du Cabinet consulting Opportunities in Africa, organisateur de l’événement. Compte tenu de ce que « l’économie numérique offre de nouvelles opportunités en termes d’innovation, de création de valeur, de réduction de la fracture numérique et de développement de marchés nouveaux », explique Jean Calvin Mengoumou Ayissi. Et en droite ligne du thème retenu pour cette première édition. À savoir « La contribution de l’économie numérique à l’émergence du Cameroun et des pays de l’Afrique centrale » , mentionne la note conceptuelle.

Plusieurs profils sont attendus du 23 au 25 novembre prochain autour de la table de réflexion à Yaoundé. Il en est des structures et organisations internationales à l’instar de l’UIT, Cemac, CEEAC, Beac, Bad, Banque mondiale, OAPI, Ohada, Gimac et de l’Union européenne. Comme il en est des acteurs des secteurs public et privé des télécoms et du numérique. Tels le Minpostel, Camtel, ART, Antic, ENSPT, mais aussi Microsoft, les sociétés de téléphonie mobile, les développeurs et les start-ups. 600 participants au total, y compris, les milieux d’affaires, le secteur bancaire et la société civile, sont attendus.

Leur expérience et leur expertise devraient permettre « d’identifier les leviers et les besoins dans ce domaine (sur le plan institutionnel, réglementaire, infrastructurel et financier ); et de donner les moyens aux investisseurs et aux porteurs de projets du numérique, de nouer des partenariats gagnant-gagnant pour leur mise œuvre », apprend-on.

Vu sur le site: Situation financière de la Bdeac : l’inflation inquiète le conseil d’administration

Ongoung Zong Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *