ACTUALITÉINTÉGRATION NATIONALE

Cacao : Le marché à travers échos et écrits

Benjamin Ombe, auteur d’un ouvrage et d’une étude sur la fève jaune, a été reçu la semaine dernière tour à tour par le Premier ministre et le ministre de l’Agriculture et du Développement rural. 

Le PM posant avec Benjamin Ombé à l’Immeuble Etoile

La chose saute aux yeux en découvrant le titre : « Le cacao au Cameroun et en Afrique en 2017 : 119 notes de veille stratégique ». Précis, le livre gagne surtout en majesté, parce qu’écrit par un trentenaire et sorti des presses du respectable Publibook. En bonus, Patrice Amba Salla (ancien ministre des Travaux publics, et producteur de cacao) et Barnabé Okouda (directeur exécutif Camercap-Parc, un think tank apparenté au ministère de l’Économie) tiennent respectivement la plume de la préface et de la postface.

En 222 pages, Benjamin Ombé, l’auteur parle du cacao, donne des pistes pour une compréhension des ressorts du marché, tant au niveau local que continental. « Les sujets abordés dans l’ouvrage offrent à son lecteur la possibilité de comprendre l’environnement international dans le secteur, de revivre le «film» de la chute des cours mondiaux dans chaque pays producteur africain, de retracer le déroulement de la campagne cacaoyère 2016-2017 (en cours selon les pays), de connaître les initiatives et politiques mises sur pied par les pays producteurs africains pour développer le secteur du cacao, de toucher du doigt le quotidien des producteurs », résume Patrice Amba Salla.

Last but not the least, le directeur général de Knowledge Consulting a également rédigé une «note synthétique de l’étude de marché». Celle-ci, souligne-t-il, vise à aider les pouvoirs publics camerounais, les opérateurs économiques locaux et les investisseurs étrangers à identifier les opportunités et les risques liés à l’investissement dans le secteur cacao.

Satisfaction
En haut lieu, ces deux initiatives sont saluées. Le 18 octobre 2018 à Yaoundé, Philemon Yang a accordé une audience au jeune auteur. À l’occasion, le Premier ministre s’est félicité de la disponibilité d’une telle production éditoriale sur le cacao. Le chef du gouvernement a d’ailleurs instruit une « large vulgarisation de ces travaux », en recommandant une appropriation aux différents départements ministériels qui interviennent dans ce secteur.

Déjà, Henri Eyebe Ayissi, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), a pris des engagements formels sur la disponibilité de son département ministériel à soutenir l’initiative pour la rendre pérenne. Le 19 octobre 2018 à Yaoundé, il a eu des échanges avec Benjamin Ombe et son équipe. Le point culminant de la rencontre, apprend-on, est l’élaboration des projets de collaboration entre les deux parties.

Jean-René Meva’a Amougou

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *