Budget 2021 de la Cemac : le défi du financement

Le Conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique centrale (UEAC) s’est réuni par visioconférence en sa 36e session ordinaire le 27 janvier dernier.

Le Pr Daniel Ona Ondo à la 36e session du Conseil des ministres de l’UEAC

C’était sous la présidence d’Alamine Ousmane Mey, président dudit Conseil et par ailleurs ministre camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire. Au cours de cette session, les ministres de la Cemac ont, entre autres décisions, procédé à l’examen et à l’adoption du projet de budget de la Communauté. Arrêté en ressources et en emplois à la somme de 89 224 324 973 FCFA, le budget ainsi adopté ouvre désormais la voie à son exécution. Mais cela ne va pas sans poser un véritable défi à la Cemac. Surtout que «plus qu’un exercice de style, il s’agit de doter les institutions communautaires de moyens notamment financiers pour réaliser leurs programmes, conformément aux missions qui leur ont été assignées par les plus hautes instances décisionnelles de la Communauté», a indiqué à l’attention des ministres, le président de la Commission de la Cemac.

Le Pr Daniel Ona Ondo soulevait en réalité à l’entame de la 36e session du Conseil des ministres une problématique centrale: celle du niveau de recouvrement de la Taxe communautaire d’intégration (TCI). Selon ce qu’il est prévu en 2021, la TCI est censée contribuer à hauteur de 70,45% au financement du budget et donc au fonctionnement des institutions communautaires. Seulement, le président de la Commission de la Cemac sait par expérience que «les années passent et à chaque fois, nous observons, pour le déplorer tous, un fossé béant entre l’ambition de construire un destin commun et les ressources effectivement mobilisées». Rien d’étonnant alors que le dirigeant communautaire appelle désormais à prendre le taureau par les cornes. Etant entendu, selon ce dernier, que «tant que les dispositions pertinentes de la collecte de la TCI ne seront pas appliquées, on continuera à tourner en rond».

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!