Boucle de la Lékié: bientôt le bout du tunnel pour les populations

Le ministre des Travaux publics a signé le 2 septembre dernier une décision portant attribution du marché donnant le coup d’envoi des travaux.

 

La décision portant attribution du marché relatif à l’exécution des travaux de réhabilitation des tronçons des routes régionales Echangeur Nkolbisson-Echangeur Zamengoué-Ekekam-Evodoula et Ekekam-Monatélé dans la région du Centre signé le 2 septembre dernier est venu mettre à mal les théories développées par un certain nombre d’acteurs et d’activistes politiques originaire de la Lékié qui ont fait du dénigrement des autres élites de ce département leur fond politique même quand la réalité s’impose comme une évidence.

La décision du ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, ne souffre d’aucune équivoque. Et elle démontre d’ailleurs que la réhabilitation de ces tronçons est désormais une priorité pour les pouvoirs publics. En effet, l’acte administratif indique clairement que le marché a été passé à l’entreprise égyptienne Arab Contractors Cameroon Ltd pour un montant évalué à 31 milliards et un temps d’exécution de 24 mois. L’urgence et l’importance accordées à cet investissement apparaissent clairement dans l’acte du Mintp. En fait, en date du 6 juin 2022, la présidence de la République donne son accord pour que le marché de réhabilitation soit passé de gré-à-gré afin d’éviter les pertes de temps qu’auraient entraînées un appel d’offre. Par ailleurs, la programmation du marché épouse l’air du temps : le budget-programme.

Pour rappel, le 24 avril dernier, Benoît Ndong Soumhet, ministre chargé des missions à la présidence, à l’invite du Sg/pr, Ferdinand Ngoh Ngoh, réunit ses frères et sœurs de la Lékié, toutes obédiences politiques confondues pour leur annoncer l ‘imminence de la réhabilitation des tronçons Echangeur Nkolbisson-Echangeur Zamengoué-Ekekam-Evodoula et Ekekam-Monatélé. En effet, le 8 avril, lors d’une audience que lui accorde Ferdinand Ngoh Ngoh, le Sg/Pr annonce à son hôte que le président de la République, Paul Biya, a donné son haut accord afin que la boucle de la Lékié soit complètement rénovée non plus en bicouche mais plutôt par un bitume en asphalte lourd.

A l’occasion, l’ancien conseiller municipal de la commune d’Okola rappelle à l’auditoire que ce message venant de celui qui est le « crayon et la bouche du chef de l’Etat » ne pourrait souffrir de contestation ou de doute . En expert des sciences administratives, il avoue être conscient du poids symbolique du secrétaire général de la présidence de la République dans la vie d’un État et de la nation. Des éclairages qui ne seront pas suffisants à faire plier l’échine à ces schizophrènes. D’ailleurs, malgré la décision d’Emmanuel Nganou Djoumessi du 2 septembre dernier, ils continuent à douter de la réhabilitation de certains tronçons.

Rémy Biniou 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *