Bien financer sa microentreprise :La leçon qui vient de CCOFIT

Le Cabinet de Conseil Opérationnel en Finance et Technologies Innovantes a balisé, au bénéfice des jeunes promoteurs d’entreprises,  les pistes qui mènent aux financements et à leur sécurisation.

Une idée, un projet, forme toi et monte ton entreprise. Global startup, en une dizaine d’années d’activités au Cameroun et dans le monde, en a fait une devise. Le viatique de sa démarche s’adosse sur une réalité : Derrière toute réussite et tout projet à fort succès, il y a forcément une idée et pas n’importe laquelle. Ulrich D’Pola pense qu’au Cameroun, il existe une multitude d’organismes qui peuvent aider à la création ou la reprise d’une TPE.

Global Travel and Services  décrypte les pièges que les créateurs d’entreprises doivent éviter. Dès lors que son équipe et lui-même  considèrent le projet viable, ils l’accompagnent et l’acceptation du dossier aura un effet multiplicateur auprès des banques. C’est dans cette optique qu’ils ont organisé du 30 mars au 1er avril 2018, un séminaire de formation en finance à Yaoundé. En partenariat avec  par CCOFIT(France et Cameroun), spécialiste en finance, le thème « maîtriser l’environnement financier et augmenter vos revenus grâce au trading » a été épluché à l’Hôtel des Députés de Yaoundé.

Pour CCOFIT qui estime à environ 3 millions le vivier d’entrepreneurs potentiels au Cameroun, en fin 2016, franchir le pas suppose de l’énergie, de la préparation et de l’argent. Une multitude d’organismes, d’associations, de réseaux peuvent être activés et accompagner financièrement la création ou la reprise d’une entreprise en complément des réseaux bancaires.

Les chambres de commerce conseillent utilement sur la préparation du prévisionnel financier, les aides publiques, etc. Ce qui n’empêche pas en parallèle d’entamer des démarches simples. «Le réseau personnel peut donner un premier coup de pouce», indique Herman Dongmo, le patron de CCOFIT.. Il préconise aussi pour les premiers fonds le recours au «crowdfunding» sur le Net, ce financement collectif où particuliers misent sur un projet et prêtent de petites sommes.

Avoir une idée, aussi excellente soit-elle, ne suffit pas.»

Est-il plus important de choisir en premier le statut juridique et fiscal de son entreprise ou de bâtir un business plan ? Les candidats à la création d’entreprises se posent de multiples questions. , leur recommande de suivre une démarche très rationnelle.

S’il est beaucoup plus ou moins facile de créer son entreprise au Cameroun, le nouvel entrepreneur doit réaliser un énorme travail en amont de la création de sa société pour mettre toutes les chances de son côté. Avoir une idée, aussi excellente soit-elle, ne suffit pas. Il faut s’assurer que l’entreprise vise un marché précis, qu’elle aura des clients. Il est essentiel de réfléchir à la viabilité de son projet dans le moindre détail. Plus l’entrepreneur passe de temps à réfléchir à son projet, plus il se donne les chances de voir sa société se développer de manière harmonieuse. « Il ne faut pas s’entêter. Il faut ne pas aller trop vite. Il faut prendre le temps d’évaluer, de tester. Si une idée ne trouve pas son marché, il faut savoir stopper le projet et renoncer. Ce conseil peut paraître paradoxal car un entrepreneur est un homme qui sait bousculer les obstacles et qui doit avoir des certitudes. Mais il doit aussi être capable de comprendre quand il fait fausse route. Pour autant, un conseil ne doit pas en dissimuler un autre : la persévérance, la ténacité sont les moteurs puissants de l’entrepreneur. Il ne faut pas se décourager et surmonter les obstacles un par un ». C’est la leçon du trading de Herman Dongmo.

 

A propos de Global travel & services

Depuis sa création, Global travel & services est spécialisé dans la représentation d’universités et entreprise étrangère et l’assistance visas. Implanté sur 20m², l’établissement emploie 02 personnes.

Trois années plus tard, Global travel & services devient une établissement pluripersonnel. Elle emploie alors 5 personnes sur un site de 60m².

En 2015, son capital social passe de 8 000 000 de FCFA à 15 000 000 de FCFA. Elle occupe dès lors une superficie de 250m² et dispose de filiales dans le monde.

2017 marque une évolution majeure au niveau de son activité. Global travel & services est désormais une entreprise majeure Implantée dans le monde entier avec plusieurs filiales et emplois plus de 27 personnes a travers le monde et implantes en sommes sur un espaces d’environs sur son propre site d’une superficie de 1500m², elle a à son actif plus de 40 millions de Fcfa investis dans l’acquisition de machines, du matériel de transport et d’aménagement des locaux.

Aujourd’hui global travel & services C’est :

  •  Une gamme variée de destinations a travers 4 continents.
  •  Un centre de formation avec des programmes nouveaux et orientés emplois
  • Des partenaires aussis diversifies dans le monde et multidisciplinaires
  • Une équipe jeune et dynamique.
  • La global start-up team à votre service !!!

Notre entreprise enrichie de ces quelques années d’expérience, reste néanmoins en quête permanente de solutions pour faire face aux challenges à venir.

 

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *