Bibiane Motto Atsama : « C’est la seule plateforme nationale et internationale pour vendre le « made in Cameroon »

La promotrice du Salon international de l’agro-industrie de Yaoundé (SIALY) expose les contours de la sixième édition  prévue du 1er au 07 juillet 2019 à l’esplanade du musée national de Yaoundé.

 

En cinq éditions, quel bilan peut- on faire du SIALY?

 Le bilan est plutôt positif. Quand nous regardons l’édition 2018, nous constatons une nette amélioration des emballages, une augmentation des innovations, des machines, les normes et la qualité commencent à être respectées.

D’une manière générale, les  entreprises  reconnaissent avoir eu une augmentation sensible de leur clientèle, de leurs commandes et de la visibilité dans leurs structures. La majorité reconnait avoir amélioré ses techniques de management, d’’avoir commandé les machines et les emballages grâce aux investisseurs qui ont participé au Salon.

A travers les conférences et B to B, ils ont rencontré des investisseurs, des financiers et ont fait des échanges avec d’autres acteurs.

Après le succès de précédentes, sous quel signe placez-vous cette 6ème édition ?

Elle est placée sous le signe de l’opérationnalisation de l’agriculture et sous le thème : Agriculture et Agroalimentaire : Moteur de développement. Elle est placée sous le haut patronage du Premier ministre, chef du Gouvernement. Sous quel signe (ou thème) est placé cette édition?

Pourquoi avoir choisi d’organiser cette sixième édition au musée national?

 Le musée national est au centre ville, nous avons des plaintes des exposants qui trouvent que le palais des congrès est éloigné de la ville ce qui créent le manque de visiteurs. Ces derniers se plaignent également de la colline du palais des Congrès. Je crois que ce site est le meilleur pour les exposants.

A presque deux mois de l’événement, où en sont les préparatifs sur le terrain?

Les préparatifs vont bon train. Nous avons rencontré les entreprises, les souscriptions sont en cours ; la communication dans les journaux est faite depuis un mois et la communication des télévisions va débuter cette semaine. Nous informons les retardataires de courir réserver leurs stands.

Quelles sont vos attentes par rapport à cet événement?

 Comme le chef de l’Etat ne cesse de faire de l’agriculture et de la transformation des produits le « cheval de bataille » de ce mandat des grandes opportunités, nous attendons que le gouvernement mette l’accent sur l’organisation de cet événement qu’il soit à la dimension des autres pays parce que c’est la seule plate forme nationale et internationale pour vendre le « made in Cameroon ».

Avez- vous un message pressant à envoyer aux parties prenantes de cet événement majeur?

 Nous invitons tous les concernés : les chercheurs, agriculteurs, transformateurs, équipementiers, fabricants d’emballage, sociétés des normes et qualités, les grandes écoles, les financiers et les porteurs de projets à venir booster cette industrialisation locale du made in Cameroon.

 Pour finir, pourquoi avoir choisi de promouvoir l’agriculture et l’agroalimentaire à travers un salon?

 Nous pensons que ce secteur est le fer de lance de l’économie camerounaise c’est pour cela que le thème de cette année est « agriculture/agroalimentaire : moteur de développement.

Le SIALY met ensemble tous les acteurs du secteur pour débattre des problèmes liés à cette industrialisation qui permettra de créer les emplois et les richesses et  booster l’autosuffisance alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *