BEAC: Ebolowa doté d’une agence

Le Premier ministre camerounais a procédé, le mardi 29 septembre dernier, dans la capitale régionale du Sud, à la pose de la première pierre en présence du gouverneur de l’institution sous-régionale.

 

Le Cameroun monte d’un cran dans ses relations avec la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac). En plus d’abriter le siège de l’institution bancaire sous-régionale et d’être déjà pourvu d’une Beac nationale, le pays va désormais aussi bénéficier de l’implantation sur son sol, d’une autre agence. Et c’est la capitale régionale du Sud qui a été retenue pour abriter l’infrastructure. C’est dans cette optique que le Premier ministre camerounais, Joseph Dion Ngute, a procédé le 30 septembre dernier à Ebolowa, à la pose de la première pierre du futur bâtiment.

Dans son discours de circonstance, le chef du gouvernement a clairement laissé entendre que la route qui, a mené au démarrage du chantier objet de sa présence dans la région du Sud, a été longue et sinueuse. «Nous posons ici et maintenant une première pierre qui ne marque pas seulement la fin d’un long processus de maturation et de décision. Elle traduit également la volonté du chef de l’État et de ses pairs de la Cemac de doter la Beac d’infrastructures modernes pour l’accomplissement de ses missions», a alors déclaré Joseph Dion Ngute. C’était en présence du gouverneur de l’institution, Abbas Mahamat Tolli.

Sur les raisons et la portée de l’extension de la Beac dans la sous-région en général et au Cameroun en particulier, le Premier ministre camerounais a cette explication. «Le chantier qui va s’ouvrir à Ebolowa est la traduction concrète de la politique de la Beac en tant que banque d’émission, qui vise constamment à rapprocher ses services de tous les pôles financiers dynamiques, afin d’accompagner la bancarisation de l’économie».

Pour le reste, les travaux vont durer 2 ans. Au bout du compte, le site retenu pour abriter le chantier verra ainsi sortir de terre un vaste complexe. En termes de spécificités architecturales, il s’agit d’un bâtiment R+3 ultramoderne appelé, par ailleurs, à renforcer et enrichir le paysage infrastructurel de la ville d’Ebolowa.

Théodore Ayissi Ayissi (stagiaire)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *