Bafut (région du Nord-Ouest) : L’armée neutralise Alhaji et Peace Plant

Les deux « généraux » ambazoniens sont tombés dans le filet des forces gouvernementales le 25 avril 2020.

L’assaut était à la dimension de la cible. Dans sa battue dans la localité de Bafut (près de Bamenda, département de la Mezam), l’armée camerounaise a démantelé une base militaire séparatiste. En plus de capturer 15 combattants et de saisir un important arsenal de guerre (une quarantaine d’armes à feu, des munitions, un véhicule de marque Toyota Fortuna Suv, 6 motocyclettes, des sacs de chanvre indien et gri-gri de protection communément appelé Odeshi, une scie à moteur), l’opération a permis de neutraliser deux gros bonnets séparatistes : les généraux Alhaji et Peace Plant.

Pour réussir cette autre traque aux « Ambazoniens », l’armée camerounaise a déployé près de 300 hommes, tous du 51e Brim ( Brigade d’infanterie motorisée). Pendant six jours ils ont ratissé large. De Sop en passant par Mankwi, Manka-Nikong, Nsani, Agyati, les éléments du colonel Charles Alain Matiang, ont passé au peigne fin les différentes localités. Ils ont débusqué deux camps des combattants séparatistes dont l’hôtel Saddle Hill Ranch. Ce 4 étoiles perché sur la montagne avait été confisqué par des séparatistes au début de la crise dite anglophone. « Général Alhaji » en avait fait son QG. De là, il régnait en maître absolu. Ses ordres étaient exécutés à la lettre.

Enlèvements et demandes de rançon, tortures, exécutions sommaires étaient autant d’exactions commises par sa milice. Élèves, étudiants, enseignants, politiciens, hommes d’affaires, voyageurs etc, sont passés à sa trappe. Ses proies étaient appâtées à Bamenda, ramenées et gardées en captivité dans de nombreux camps qu’il avait créé à Bafut. Même les bétails des éleveurs n’échappaient pas à ses hommes. Le général de brigade Valère Nka, commandant de la 5e région militaire interarmée ( RMIA 5) qu’accompagnait sur le terrain le général de brigade Ekongwese Divine Nnoko de la 5e région de gendarmerie a salué le 1er mai dernier, la bravoure des hommes impliqués dans cette opération.

Il leur a adressé les félicitations du ministre délégué à la présidence de la République en charge de la Défense. « Bafut est une base des Ambazoniens. Nous allons le nettoyer afin que la vie reprenne son cours normal. La base aérienne 501 ne peut coexister dans la même localité que des sécessionnistes. Ce n’est que le début. Nous allons mener plusieurs opérations ici. Je demande à la population de coopérer », a laissé entendre à la presse, le patron de la 5e région militaire interarmée. Aussi a-t-il dit qu’il va réquisitionner Saddle Hill Ranch pour ses troupes afin de mieux sécuriser non seulement la zone mais aussi la population et leurs biens. Le colonel Charles Alain Matiang pour sa part a rassuré la population de Bafut, tout en rappelant à leur gouverne que les forces de défense et de sécurité ont pour mission de les protéger ainsi que leurs biens.  A leur prise de commandement en décembre 2019 dernier, le Mindef avait instruit les généraux de brigade Valère Nka et Divine Ekongwese Nnoko de tout mettre en oeuvre pour ramener la sécurité et la sérénité dans la région du Nord-ouest.  

Zéphyrin Fotso Kamga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!