La Bad veut booster le secteur financier d’Afrique centrale

La Banque africaine de développement prépare son plan d’action 2020-2025. Elle entend, pour cette phase, mettre une emphase sur le financement innovant des économies africaines. 

Le gratin financier de l’Afrique centrale

Le secteur financier sera ainsi une priorité du projet programme quinquennal. Parmi les voies et moyens prospectés en Afrique centrale, on évoque l’inclusion financière digitale, le rôle des marchés de capitaux et investisseurs institutionnels, l’intégration financière régionale, la finance verte…

L’Afrique centrale et son secteur financier embryonnaire constituent une priorité pour l’institution financière africaine. Une rencontre régionale organisée à Libreville au Gabon, et tenue les 29 et 30 janvier dernier par la Bad et Making Finance Work for Africa (MFW4A), a réuni les principaux acteurs de l’écosystème financier de la région. Il s’agissait des institutions financières domestiques et des institutions de financement du développement. Sur le thème «comment accélérer le développement et l’intégration du secteur financier en Afrique centrale ? » se sont donnés rendez-vous les représentants de ministères des Finances et des banques centrales, des fonctionnaires des commissions de la Cemac, de la BDEAC, de la Cosumaf, du Gimac, de la Cima, de la Cipres, de l’Ohada et du Gabac, des professionnels et régulateurs du secteur financier ainsi que des acteurs du secteur privé.

Zacharie Roger Mbarga

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *