«Back2Skoul 2019» : La rentrée scolaire des démunis avec Mtn Cameroon

Bourses et fournitures scolaires sont mises à la disposition de pensionnaires d’orphelinats et centres d’accueil agréés par le Ministère des Affaires Sociales dans les dix régions du Cameroun.

Plus de 500 d’enfants défavorisés vont à l’école ce 02 septembre 2019 grâce à la Fondation Mtn Cameroon. Recrutés dans les dix régions du pays, les bénéficiaires de l’assistance de la société de téléphonie mobile sont des orphelins et démunis, tous pensionnaires de dix orphelinats et centres d’accueil que la Fondation MTN accompagne depuis plusieurs années.
Dans chacun de ces orphelinats et centres d’accueil agréés par le Ministère des Affaires Sociales, la Fondation MTN a installé une mini-bibliothèque scolaire équipée, entre autres, de tous les manuels scolaires au programme dans toutes les classes, de la Sil en Terminale, et accessibles à tous les pensionnaires.

Les enfants défavorisés reçoivent des fournitures scolaires comprenant des sacs de classe, des cahiers, des stylos, du matériel didactique, et des vêtements de protection qui leur permettent d’affronter la saison des pluies dans de bonnes conditions. La Fondation MTN offre aussi des bourses scolaires aux cinq meilleurs élèves de chacun de ces orphelinats et centres d’accueil. Par ailleurs, des employés de MTN volontaires sont disponibles toute l’année scolaire, pour accompagner les pensionnaires dans une meilleure assimilation de leurs leçons.

Repositionnement
Ce dispositif d’accompagnement, rendu à sa troisième année avec les présentes rentrées scolaires, constitue un repositionnement de l’initiative ‘’Back2Skoul’’ de la Fondation MTN. Par le passé, cette fondation offrait des fournitures scolaires à des milliers d’enfants défavorisés à travers le pays, mais ne pouvait pas réellement mesurer l’impact de sa contribution. Les bénéficiaires n’étaient pas toujours pensionnaires de structures connues. Avec cette nouvelle formule, il sera possible d’assurer un meilleur suivi des enfants bénéficiaires et produire sur la durée un plus grand impact.

«Qui trop embrasse mal étreint. Ce repositionnement de notre soutien aux rentrées scolaires des plus démunis vise à améliorer notre contribution à l’éducation des bénéficiaires. Pour être plus efficace et avoir un plus grand impact sur la durée, nous suivons désormais un nombre précis d’élèves dans des centres d’accueil et d’encadrement des dix régions du pays. Nous leur apportons ce qu’il faut pour leur garantir un accès à une éducation de qualité. Et, en collaboration avec les centres d’accueil, nous pouvons mieux suivre leur parcours scolaire et mieux apprécier l’impact de notre modeste contribution», explique le secrétaire exécutif de la Fondation MTN Cameroon, Jean-Melvin Akam.

Les bénéficiaires de l’initiative ‘’Back2Skoul’’ de la Fondation MTN affichent un taux de réussite de 83%, aux examens et passages en classes supérieures, sur l’année scolaire écoulée. Une performance qui conforte la Fondation MTN dans son nouveau positionnement consistant à réduire le nombre d’élèves pris en charge pour mettre l’accent sur la qualité du suivi.

Bobo Ousmanou (source : Fondation Mtn Cameroon)

 

Rentrée scolaire 2019

Le marché aux couleurs de l’école

C’est le branle-bas général dans les marchés de Yaoundé. Dans la vente des chaussures, des sacs, tenues ou autres accessoires, les activités battent leur plein.

 

Marché Elig-Edzoa. Dès l’entrée de cette place publique, il grouille du monde et il y a du mouvement dans l’air. Sous les rayons de soleil de la matinée de jeudi 29 août 2019, les commerçants font la cour au passant. A l’affût du moindre client, ils se livrent une guerre acharnée. «Ma chérie viens voir les chaussures», «madame vous voulez les sacs», «les pulls, les pulls 500Fcfa, 500 Fcfa», entend-on. Au menu de l’offensive commerciale, il y a parfois un peu de harcèlement. Malgré l’indifférence de certains passants, ils ne lâchent pas prise.

Les prix diffèrent d’un article à un autre. «Les sacs, c’est selon le style et la grosseur. Les prix vont de 3000 à 10000Fcfa. La matière du sac compte beaucoup. J’ai des sacs des enfants de la maternelle qui coûtent plus chers que pour les grands du fait de la qualité, donc ça dépend», explique Hervé. Annie, clientes satisfaite de son achat, confirme : «j’ai mes deux enfants, l’un en 5e et l’autre au CP ; mais je viens d’acheter leurs sacs pratiquement au même prix, soit 8000f et 7000f. J’ai pris parce que la matière est bonne l’enfant pourra faire toute l’année sans problème avec. Ceux achetés l’an dernier sont abîmés. Mais j’ai confiance que ceux-ci pourront durer».

Virginie, quant à elle, pense autrement. «Je ne peux pas me permettre un certain luxe. J’ai plusieurs enfants qui doivent reprendre l’école. Si le sac dépasse 5000, je ne peux pas l’acheter. Le sac c’est le sac», tranche-t-elle.

En ces derniers jours, les achats des parents portent plus sur les sacs et chaussures. Pour ce qui est des tenues, d’aucuns les ont déjà achetées, dans les endroits précis comme Mandilaris, au prix allant de 5000 à 6000f. Pour d’autres parents, la tenue était comprise dans les frais scolaires versés à l’école. Et pour une dernière catégorie des parents, les tenues des enfants ont été cousues.

Evènement important de l’année, la rentrée des classes avec ses bonnes affaires est un rendez-vous économique et commercial de premier ordre. Au-delà des fournitures scolaires, les autres accessoires scolaires constituent eux aussi une vraie poule aux œufs d’or et une machine à cash pour ces commerçants. Mais encore faudra-t-il pouvoir en profiter.

Hermine Anenigne Ngoé, stagiaire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *