Au-delà des réponses de TV5 Monde

Qui a la main, le gouvernement camerounais ou TV5 Monde? Parce qu’il est le Président Directeur Général du groupe TV5 Monde, Yves Bigot est venu structurer la réponse à cette question à Yaoundé, lundi 5 février 2024.

 

En baron madré, à la fois dans la paperasserie et dans l’opérationnel, Yves Bigot a misé sur la splendeur des mots face aux autorités camerounaises. À la philosophie politique et démagogique, il a préféré le pragmatisme, la simplicité, l’utilité, rapidité, bref, l’efficacité. Un package chargé de changer un scénario complexe et d’apporter la preuve que TV5 Monde ne s’est moqué de personne. On a alors découvert un homme qui avait des choses à dire et qui a su les dire. Le tout est allé au-delà d’une simple introspection et a abouti à deux réponses. La première: «J’ai tenu à venir personnellement à Yaoundé pour présenter officiellement au président du CNC mais aussi à toutes les Camerounaises, à tous les Camerounais, aux Lions indomptables, les excuses de TV5 Monde pour cette méprise dont je comprends l’émotion qu’elle a causée auprès de l’ensemble de la population camerounaise. J’ai tenu également à bien souligner qu’il n’y a aucune intentionnalité ni aucune malignité dans cette erreur, qui comme cela arrive souvent quand il y a un accident d’avion, est en fait non pas une cause unique, mais un enchaînement d’erreurs techniques et de manque de vigilance dans la validation des éléments qui ont été présentés à l’antenne». La seconde: «Je tiens à être ici pour laver l’honneur de votre sœur Denis Epote qui, certes a un rôle extrêmement important à Tv5 Monde depuis très longtemps, mais en particulier depuis 2 ans qu’elle ait été nommée directrice de la Distribution, du Marketing et de la Commercialisation de l’ensemble des chaînes de TV5 Monde et nos offres numériques partout dans le monde et pas seulement à destination de l’Afrique. Elle n’a rien à voir avec la Direction de l’Information ni avec la diffusion et la fabrication des journaux télévisés. Donc, je vous en prie, cessez de l’accuser, de la rendre responsable de quelque chose avec laquelle elle n’a évidemment rien à voir; je vous en assure».

Ça tient le coup, dès lors que l’on situe ou inclut les éléments contenus dans ces deux réponses dans un cadre interprétatif à l’intérieur duquel ils font sens. Pour le patron de la chaine de télévision indexée (à tort ou à raison) comme la caisse de résonnance du Quai d’Orsay, les multiples niveaux de délibération autour de l’ «erreur» de TV5 Monde doivent être vertébrés d’un lustre d’impartialité, et traiter l’affaire avec sérieux et responsabilité. Seulement, il serait illusoire de croire les citoyens camerounais désormais apaisés. La résignation l’a seulement emporté sur la colère, ce qui explique une forme de calme, apparent, et bien plus inquiétant. Sur le papier, les Camerounais affichent une certaine sérénité. Face aux crises qui s’empilent contre leur pays et qui mettent leurs nerfs à rude épreuve, chaque citoyen a le droit et le devoir de s’inquiéter légitimement de ce type d’ «erreur». Car, dans le fond, il est difficile de prétendre se conformer à l’esprit des lois tout en utilisant des moyens que la morale réprouve.

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *