Animbom Aaron Ankiambom

L’enlèvement est devenu l’un des leviers utilisés par les activistes la crise anglophone. Celui de Animbom Aaron Ankiambom, le délégué régional des Affaires sociales pour le Nord-ouest (DRAS-NO) sonne comme une autre situation de crise au cœur de laquelle la vie d’un fonctionnaire est en jeu. Au moment où nous mettons sous presse, l’on est toujours sans nouvelle de ce commis de l’Etat. Toutefois, pour éviter de tels drames, les autorités compétentes sur le terrain se servent de pratiques invisibles pour ne pas démobiliser les autres fonctionnaires en poste dans les régions anglophones du pays. Toutes les techniques de surveillance se multiplient et se perfectionnent aussi bien pour prévenir les enlèvements et, de façon plus générale, de lutter contre le crime organisé. Après l’enlèvement du DRAS-NO survenu le 24 février dernier à Batibo, les services spécialisés se donnent une option de recherche permettant à la fois d’encourager les agents de l’Etat à rester en poste et de rendre compte de la multiplicité des dimensions et des enjeux qui se nouent autour de ces rapts perpétrés par les sécessionnistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *