Akonolinga : caprices et instabilité du réseau électrique

Les curiosités de la mission du Comité consultatif des consommateurs de l’électricité (CCCE / Arsel).

Les curiosités de la mission du Comité consultatif des consommateurs de l’électricité (CCCE / Arsel).
Les agents d’Eneo Cameroon sur le terrain

Les dates du 01 au 02 novembre 2017 resteront à jamais gravées dans les mémoires des populations d’Akonolinga. Ces jours-là en effet, elles ont reçu pour la première fois une mission du bureau exécutif du CCCE/Arsel venue toucher du doigt les réalités de la fourniture de l’énergie électrique dans leur localité. Même le sous-préfet a accepté de se prêter au jeu des concertations avec le CCCE/Arsel. M. Yacouba a vidé son sac de griefs, en même temps que les autres forces vives de la localité. Question du sous-préfet à l’équipe du CCCE/Arsel  conduite par Georges Ngono Edzoa: «les populations d’Akonolinga souffrent-elles d’un rationnement de l’électricité ou de la vétusté des installations électriques?» A l’en croire, la ville connait au moins 10 jours de coupure d’énergie électrique par mois. Les consommateurs non vigilants ont l’impression que ce sont les mêmes montants des factures qui reviennent régulièrement. Les releveurs n’arrivent pas toujours chez les clients et font des relevés satellites. Ce qui fait que plusieurs factures portent la mention E (estimation). Lors des coupures suite à des incidents ou des travaux programmés, Eneo n’informe pas ses clients. Les coupures prolongées de plus de 04 jours dans la ville obligent le sous-préfet à intervenir pour qu’Eneo rétablisse le courant dans la localité. Les populations sont obligées de vider leurs congélateurs pour aller garder leurs vivres dans les poissonneries de la place. Les caisses d’Eneo Akonolinga se ferment à 15h00. Les populations se plaignent des chutes de poteaux pourris non remplacés et des câbles de courant électriques qui traînent par terre.

Dans la foulée des griefs formulés par le sous-préfet, Mme Mimbiala Mvotto Marguerite contrat N° 203 086 382, agence d’Akonolinga, dénonce ces agents d’Eneo qui font trop d’abus aux consommateurs. Selon elle, les clients sont coupés d’électricité alors que leurs factures sont payées.

Plaidoyer du bureau de la CCCE

Le bureau exécutif du CCCE/ Arsel, après avoir pris la mesure des problèmes posés, fait de la pédagogie aux populations sur les rôles et missions de l’Arsel et du CCCE/Arsel. Il informe de l’existence d’un tribunal de conciliation entre les abonnés chez Eneo. Il distribue aux populations les dépliants de l’Arsel portant les messages suivants: Stop au vol et à la fraude dans le secteur électrique. Il distribue par ailleurs: Le guide du consommateur de l’électricité au Cameroun; Les copies du Règlement du Service de distribution de l’électricité au Cameroun; Les numéros du Call center de l’Arsel.

Recommandations

Le CCCE/Arsel recommande au sous-préfet d’inviter souvent les cadres d’Eneo aux réunions de coordinations de l’arrondissement, afin d’informer les populations du comportement du réseau électrique. Cette mission entre dans le cadre du plan d’actions du CCCE/Arsel de 2017, qui prévoit des tournées dans les collectivités territoriales décentralisées membres du CCCE/Arsel. Il s’agit des communes d’Ombessa, de Kiiki et d’Akonolinga.

 

Bobo Ousmanou

Intégration

Journaliste Chef de bureau Douala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *