Air Cemac, requiem final

Les ministres des Transports des pays de la sous-région ont définitivement liquidé la compagnie régionale aérienne Air Cemac, lit-on sur le site latribuneafrique.com.

Les revenus de sa liquidation, estimés à 7569 milliards de francs CFA, sont transférés à la Beac. La compagnie aérienne de la Cémac n’a pas pu décoller. La raison première à l’absence des investisseurs dont la plupart ont souvent désisté au moment de s’engager. Il s’agit de Royal Air Maroc, Brussels Airlines et South African Airways (qui voulait un hub à Douala). Ensuite, il y a Air France-KLM, pressenti à prendre 34 % du capital, et qui a renoncé faute des monopoles souhaités sur certaines routes.

Depuis l’accouchement du mort-né, c’est l’équation personnelle pour chaque pays de la Cémac. Le Cameroun se déploie à maintenir à flot sa compagnie, Camair-Co. Le Gabon est en discussion avec le groupe saoudien Nexus Aero International pour la création d’une compagnie aérienne nationale. Créée en 2001 par la volonté des chefs d’État dudit espace communautaire, la compagnie Air Cemac avait vocation à desservir les capitales des six pays de la zone, mais aussi une vingtaine d’autres villes du continent, sans négliger les lignes européennes.

Bobo Ousmanou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *