Afrique centrale : tarif préférentiel généralisé unique en gestation

Dans la visée d’une rationalisation des instruments pour une zone de libre-échange unique en Afrique centrale, les tarifs préférentiels généralisés (TPG) de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) vont connaitre une fonte.

L’unicité du TPG de l’Afrique centrale permettra d’élargir les préférences tarifaires en matière de commerce. La zone de libre-échange de l’Afrique centrale serait enfin matériellement existante. Aujourd’hui, deux régimes de préférences tarifaires cohabitent dans la région. Après le Gabon la semaine dernière, le Cameroun se prépare à accueillir un atelier de formation sur la rationalisation du TPG. Il est orienté pour la chaine d’acteurs intervenant dans le commerce intrarégional. Ceux susceptibles de garantir la franchise des corridors de la région.

Explications
Pour la Cemac, le TPG est un mécanisme de tarification suspensif. Il ne s’applique qu’aux produits d’origine communautaire. Son taux est aujourd’hui de 0 %. Il a été instauré par acte additionnel N° 7/93-UDEAC-556-CD-SE1 du 21 juin 1993 et remplace le tarif unique (TU). Son adoption au sein de la CEMAC s’inscrit en droite ligne de la volonté des Etats membres à amplifier le volume des échanges intra-communautaires. Contrairement au TU qui était octroyé par voie d’agrément du comité de direction, le TPG s’applique aux produits circulant sous le couvert du certificat de circulation Cemac.

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *