INTÉGRATION RÉGIONALEMAIN COURANTE

Action Cemac : pleins feux sur les états généraux de la Communauté

Les états généraux de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) se profilent déjà à l’horizon.

Et déjà, l’édition d’août 2022 du magazine d’information Action Cemac présente l’événement comme «inédit». En raison notamment de l’ambition du président de la Commission de la Cemac de permettre à «la Communauté de s’évaluer et de se propulser». Le Pr Daniel Ona Ondo souhaite en effet en faire «un moment unique et inédit pour le système communautaire pour faire un point complet sur le fonctionnement de la Communauté plus de quinze années après le programme de réformes institutionnelles».

Il est ainsi attendu de chaque acteur de la Communauté qu’il s’attèle à répondre à une question fondamentale. Celle de «sa contribution à la mise en œuvre coordonnée des instructions des chefs d’État, de la vision, de la stratégie et du déploiement de la Communauté», résume le magazine d’information. Selon ses auteurs, un des objectifs de ce grand moment de la vie de la Communauté, est aussi «d’optimiser le système institutionnel de la Cemac face aux défis majeurs qui l’interpellent désormais». Le président de la Commission de la Cemac connaît bien les urgences.

Puisqu’il est un acteur de premier plan en constant déploiement sur le terrain «d’une viabilité budgétaire, de la rationalisation des deux Communautés économiques régionales d’Afrique centrale et des sources alternatives de financement de la Communauté». L’idée est de pouvoir soumettre à l’issue des états généraux, «des propositions aux décideurs en vue de la réalisation concrète des objectifs fixés par le Traité de la Cemac».

À quelques jours de l’événement censé se tenir du 30 août au 1er septembre 2022 à Libreville, Action Cemac se satisfait déjà d’au moins deux chantiers importants. Celui des réformes structurelles et celui des réformes macroéconomiques. Le Pr Daniel Ona Ondo se félicite en effet dans les colonnes du magazine de «la bonne dynamique» enregistrée. Autant que des projets intégrateurs prioritaires de la Cemac. Dans l’éditorial qu’il signe, le dirigeant communautaire met notamment en avant la nécessité d’«atteindre la vitesse de croisière». Surtout face aux chocs exogènes «qui nous rappellent que nous ne sommes pas résilients». À l’exemple du conflit russo-ukrainien.

TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *