LIBRE-PROPOSPANORAMA

Accueillir les Grecs et les Perses aux Jeux olympiques 2024

La flamme des Jeux olympiques 2024 passera par le MontSaintMichel. « Le MontSaintMichel est pour la France ce que la grande pyramide est pour l’Egypte. » écrivait Victor Hugo. Il ajoute : « une pyramide merveilleuse dont chaque assise est un rocher énorme façonné par l’océan ou un haut habitacle sculpté par le Moyen Âge, et ce bloc monstrueux a pour base, tantôt un désert de sable comme Khéops, tantôt la mer comme le Ténériffe.» Dans l’architecture subtile des écosystèmes du futur, l’innovation multiculturelle générée par des performances sportives, entrepreneuriales et environnementales est sur toutes les lèvres. Lors du relais de la flamme olympique organisé à travers le RoyaumeUni pour les Jeux Olympiques de Londres,
la torche avait emprunté une section de 9 kms sous la Manche entre le Terminal de Folkestone et la réserve naturelle de Samphire Hoe le 18 juillet 2012. Elle a fait des arrêts à Much Wenlock, à Stonehenge, au Château de Windsor, aux falaises blanches de Douvres, à Orkney et sur les îles anglonormandes. Le 21 juillet 2012, la flamme est entrée dans la ville de Londres de manière spectaculaire.
Inscrit au patrimoine mondial de l’Humanité depuis 1979, le MontSaintMichel constitue une véritable prouesse artistique et technique : sur un îlot rocheux au milieu de grèves immenses soumises au va
etvient de puissantes marées s’élève la Merveille de l’Occident, abbaye bénédictine dédiée à l’archange SaintMichel et le village né à l’abri de ses murailles. Dans les religions juive, chrétienne et musulmane, les archanges sont plus que des anges, “ils annoncent les plus grands mystères”. La baie du MontSaintMichel, espace mouvant d’eau et de grèves dont la consistance et la perception évoluent au gré des marées contribue à la magie des lieux.
L‘investigation historique et archéologique du culte perse de Mithra du MontDol au MontSaintMichel suscite une réflexion pour accueillir symboliquement les Grecs et les Perses aux Jeux Olympiques de 2024. Cet héritage grec et perse trouve sa source dans les recherches inédites de François Rever (17531828) sur les autels tauroboliques du MontDol : aux origines des observations
archéologiques de Chateaubriand. Alors que les collectivités en sont encore à un stade « exploratoire», un travail va être conduit sous l’égide du comité d’organisation des Jeux olympiques Paris 2024, les territoires et les communes concernées pour accueillir la flamme olympique en baie du MontSaintMichel.

A l’origine des Jeux Olympiques, un homme curieux, sportif … et visionnaire. Homme libre, à 24 ans il renonce à une carrière militaire et décide de servir la France en réformant son système éducatif qu’il juge désuet et sans imagination. Pierre de Coubertin pense que pour rendre le sport plus populaire il faut l’internationaliser. Il veut recréer les Jeux olympiques antiques, nés à Olympie, en Grèce, en 776 avant J.C. et organisés tous les quatre ans pendant douze siècles, avant d’être supprimés. A l’occasion de la commémoration : 10232023 : Le Millénaire des débuts de reconstruction de l’abbatiale romane du MontSaintMichel, les enjeux de restitution des biens culturels et leur réappropriation dans notre mémoire collective soulèvent de nouveaux défis innovants. Si un travail partenarial avec les îles AngloNormandes pourrait être mené dans le domaine des innovations touristiques et technologiques (Digital Jersey, Serre numérique de Guernesey Digital
Greenhouse, GSY Arts), d’autres pistes de coopération sont à envisager avec l’énergie olympique pour faire du MontSaintMichel le plus grand objet connecté du monde et financer sa restauration grâce aux données numériques.

Rappelons que la Bretagne et les HautsdeFrance ont été une base arrière d’entrainement à l’occasion des Jeux Olympiques de Londres. Profitant d’une proximité renforcée par la qualité et la fréquence des dessertes aériennes et maritimes, Dinard, SaintMalo et d’autres villes de l’axe Manche avaient valorisé

leur capacité hôtelière ainsi que leurs équipements sportifs auprès des 204 comités nationaux olympiques et des fédérations nationales olympiques . Les sommets sont hauts, difficiles à atteindre, mais nous allons les gravir ensemble. « Pour se promener parmi les étoiles, les hommes ont besoin de renouer avec des mythes fondateurs » écrivait Antoine de SaintExupéry. Xavier Grall ajoutait : « Malgré leurs géographies aux ponants de l’Europe, il faut considérer les Bretons non comme des êtres de crépuscule mais comme des êtres du commencement, des hommes du matin.» Oubliée, cette année 2023 marquée par les attentats les désordres économiques et les catastrophes humaines. 2024 portera un message d’espérance, à l’image de l’emblème universel du MontSaintMichel, prêt à entrer dans cette nouvelle ère de civilisation. En Iran, la terre des Perses n’a pas oublié le fameux cri : « Thalassa » (la Mer !) conté par Xénophon, dans son récit Anabase relatant le ralliement des mercenaires grecs aux troupes de Cyrus le jeune. Une visite du dernier étage de la tour Milad à Téhéran : le Dôme du ciel (435 mètres de haut 6eme tour la plus haute du monde) est une découverte inédite d’un bleu azur et d’ornements dorés célébrant la mémoire de Mithra, dont le culte Perse était célébré au MontSaintMichel (1500 ans avant le christianisme primitif). L‘homélie de l’évêque de Pennsylvanie le rappelait lors de la messe olympique des premiers Jeux de Londres, à SaintPaul : « l’important dans ces olympiades, c’est moins d’y gagner que d’y prendre part » pour y ajouter luimême quelques jours plus tard le 24 juillet 1908 : « l’important dans la vie ce n’est pas le triomphe mais le combat ; l’essentiel ce n’est pas d’avoir vaincu mais de s’être bien battu ».

Kevin LOGNONE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *