À Etoudi : L’Unité trouve son «conte» au palais

Clichés d’un 20 mai… proche du Prince.

Le couple présidentiel et ses convives le 20 mai 2023

C’est vrai qu’on l’imagine déjà. Mais, les reporters de la CRTV prennent leurs téléspectateurs par la main en leur présentant des chiffres: «8500 invités dans les jardins extérieurs et 2500 dans la salle des banquets». Sous forme d’un récit dense et d’un accrochage économe, les mêmes reporters parlent d’ «une réception très encadrée ce 20 mai 2023 au palais de l’Unité». «Après la grande parade de ce matin au Boulevard du 20 mai, l’acte 2 de cette volonté commune des Camerounais à s’accepter malgré leurs différences, vient de se prolonger au Palais de l’Unité. Autour des mets du terroir et dans une ambiance chaleureuse, les convives étaient visiblement ravis de voir et de serrer la main au couple présidentiel», entend-on encore.

Ce soir, le flux continu des images captées par la télévision publique est un composite d’hommes et de femmes, de couleurs et d’attitudes. Dans récit empreint d’étonnement, un témoin raconte: «C’était mondain, voire plus que mondain!, Des milliers de personnes se pressent autour de buffets qui débordent de victuailles diverses. C’était totalement fou, presque surréaliste… J’ai été frappé de voir des gens de très haut niveau social faire la queue devant des stands comme des morts de faim».
..Dans ce haut-lieu où s’exerce le pouvoir souverain, la joie et la fierté d’être là se lisent sur les visages. Les explications que les reporters de la CRTV élaborent précisent que «le palais de l’Unité est le lieu où s’arrangent les petites et grandes choses de la vie». Sans le comprendre autrement, on réalise que la fête de l’Unité ici met en scène des courtisans empressés et des commis de tout poil qui s’affirment comme héritiers présomptifs du Prince. Plus clairement, c’est l’instant de construction d’un réseautage effréné.

Ce 20 mai 2023, membres du gouvernement, hommes politiques, diplomatiques, autorités traditionnelles et religieuses opérateurs économiques, Camerounais de la diaspora, sportifs et citoyens ordinaires évoluent comme des satellites autour d’un astre lumineux: le couple présidentiel «projeté dans un dimension autre». Tous veulent lui serrer la main. À charge pour Paul et Chantal Biya de savoir se montrer, de savoir mettre en scène leur présence, symbole muet et évident du pouvoir. Seulement, on se rend compte que Paul Biya et son épouse obéissent à un rituel cérémonial extrêmement et parfaitement codifié. Exceptés avec quelques happy few, le temps de conversation avec le chef de l’État ou son épouse est compté. Ce qui suffit à indiquer qu’au-delà même de leur sujet, la conversation avec le couple présidentiel se doit d’être «réussie», construite de manière telle à retenir son attention.

JRMA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *