Escroqueries via les crypto-actifs : la Semaine internationale de l’investisseur pour sonner l’alerte

L’édition 2022 également organisée par la Cosumaf mettra l’accent du 11 au 13 octobre 2022 à Douala, sur les précautions à prendre et sur la résilience de l’investisseur et la finance durable.

 

La Semaine internationale de l’investisseur Cemac est déjà annoncée. Du 11 au 13 octobre prochain, elle va réunir en présentiel à Douala et en ligne pour le reste de la Cemac, des participants intéressés par la culture financière et boursière. Avec un accent mis sur «la prévention des escroqueries et les précautions face aux crypto-actifs». Le communiqué publié ce 1er août 2022 par la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf) annonce par la même occasion, un focus sur «la résilience de l’investisseur et la finance durable». Conformément aux attentes de L’organisation internationale des Commissions des valeurs (OICV). Et dans la perspective d’une «dissémination

 

Contexte et objectifs

«L’année 2021 aura connu l’arrivée sur le marché de nouveaux investisseurs qui ont tiré profit de la digitalisation des offres et d’accès au marché induite par les restrictions sanitaires au début de la pandémie de Covid-19». La Cosumaf relève cependant dans le même communiqué que «si la digitalisation ouvre sur de nouvelles opportunités d’accélération de l’inclusion financière, elle marque également un exposition d’un grand nombre de personnes vulnérables parce que non averties à des pratiques d’escroqueries, d’arnaques et de mauvais investissements».

Le gendarme du marché financier de la Cemac regrette en outre que «la digitalisation se soit accompagnée d’une mauvaise application des règles en matière de ‘‘due diligence’’ ou de ‘‘compliance’’, exacerbée par l’apparition de nouveaux produits  aux caractéristiques nouvelles». D’où l’emphase qui sera mise au cours de l’édition 2022 sur les précautions dont les investisseurs doivent s’entourer. «L’offre d’opportunités d’apprentissage et de formation de l’investisseur» sera de fait au rendez-vous.

 

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *